Spiria logo.
dans «  Brèves technos  »,
 
26 avril 2018.

Vera, robot recruteur

Vera robot.

Vera. © Stafory.

Elle s’appelle Vera, elle est en mesure d’interviewer jusqu’à 1 500 candidats par jour. Elle a même le temps de consulter les profils sur les sites d’emploi, de trier des candidatures et d’envoyer des courriels personnalisés. Elle peut même travailler 7 jours sur 7 sans montrer le moindre signe de fatigue. Son secret est d’être un robot recruteur faisant appel aux techniques de l’intelligence artificielle qui a été conçu par une startup russe. Déjà employée dans 200 entreprises dont L’Oréal, PepsiCo, les enseignes de grande distribution Auchan et Castorama, elle repère les profils qui correspondent à l’annonce et appelle par téléphone les employés potentiels : “Bonjour, je m’appelle Vera, et je suis un robot — Êtes-vous toujours à la recherche d’un emploi ?”. L’entretien peut se faire par téléphone ou vidéoconférence. Vera peut aussi répondre aux questions fréquentes. Daniela Rogosic, la porte-parole d’Ikea Russie, l’une des grandes entreprises qui emploient Vera, explique : “Chaque année, nous recevons des milliers de candidatures de personnes désireuses de travailler chez Ikea. La sélection initiale est un travail très considérable qui exige beaucoup de temps de la part de nos spécialistes en ressources humaines. C’est ce qui a motivé l’idée d’essayer la nouvelle méthode et d’utiliser le robot Vera.” Les décisions finales d’embauches restent cependant l’apanage d’humains.

National Post, “Want to work for Ikea? Your next interview could be conducted by Russian robot.”

 

Partager l’article :