Passer au contenu principal
Spiria black logo

Sumos robots

Le combat sumo traditionnel est l’affrontement de deux lutteurs sur une surface ronde, le dohyō. Pour gagner, il faut faire sortir son adversaire du dohyō ou lui faire toucher le sol par une autre partie du corps que les pieds. La version mécanique est tout à fait similaire : deux robots s’affrontent sans merci sur un dohyō en aluminium recouvert de vinyle, d’un diamètre de 154 cm et haut de 5 cm. Chaque robot doit pouvoir entrer dans un cube de 20 cm d’arête, et ne peut dépasser le poids de 3 kg. Il peut être télécommandé ou complètement autonome. Robert McGregor a publié sur YouTube un fascinant montage de meilleurs moments de ces compétitions. On y voit des petits robots, souvent extrêmement vifs et agressifs, s’engageant dans des combats où la stratégie rivalise avec la force brute. Vous noterez les protections des pieds et jambes que doivent porter les juges en bordure de dohyō, afin d’éviter toutes blessures que pourraient sans doute infliger ces bestioles enragées. Comme bien d’autres compétitions de robots amateurs, les visées des combats de sumos robots sont autant ludiques qu’éducatives.

Motherboard, “Watch the fast and deadly art of Japanese robot sumo.”

FSI-All Japan Robot-Sumo, “All Japan robot-sumo tournament game rules.”

Cette entrée a été publiée dans Brèves technos
par Laurent Gloaguen.
Partager l’article