En finir avec les mythes du test logiciel

Le test logiciel, un des piliers du cycle de vie du développement, permet non seulement de préserver les entreprises des désastres, mais aussi d’assurer leur croissance. Imaginez le sort d’une entreprise qui lance sur le marché un produit de mauvaise qualité – elle joue avec sa réputation avec un produit non ou mal testé.

N’importe qui peut faire les tests !

« Quand on sait mieux, on fait mieux. »

C’est du moins ce qu’on dit. Oui, n’importe qui peut faire des tests, que vous soyez designer, développeur, gestionnaire de projet ou même PDG. Mais la question est de savoir si vous pouvez faire de l’assurance qualité comme le font les testeurs professionnels. Pouvez-vous affirmer en toute confiance que le produit ne se désintégrera pas lors de sa sortie ? Pouvez-vous mesurer et quantifier votre travail en tant que testeur ? Pouvez-vous garantir qu’un système global est en place pour gérer des scénarios complexes avec plusieurs modules ? Peu importe qui vous êtes ou quel rôle vous jouez, quand vous portez le chapeau du testeur, vous portez aussi celui de la responsabilité.

Les entreprises de premier plan de l’industrie des TI ont des services d’AQ spécialisés pour s’assurer que leurs produits arrivent sur le marché du bon pied, avec le moins de problèmes de production possible, et que les clients reçoivent le meilleur service qui soit.

C’est le jeu des blâmes !

« Ce n’est pas une erreur de faire une erreur, mais c’est une erreur de répéter une erreur. »

Le travail de test est souvent mal compris. Lorsqu’un problème est détecté, qu’il s’agisse du design, du back-end, du front-end ou de la plateforme qui ne correspond pas aux requis, cela peut parfois être mal pris. Le travail d’un testeur est de trouver les défauts d’un système afin qu’ils puissent être corrigés avant la mise sur le marché. L’erreur est humaine et personne n’est à l’abri des erreurs ; nous commettons des erreurs dans notre compréhension, notre façon de travailler, notre perception de l’information, et notre façon de développer les choses. L’élaboration d’un produit logiciel est un processus évolutif qui se bonifie avec le temps. Lorsque des problèmes sont découverts, ils ne doivent pas être considérés comme un échec personnel ; le seul but ici est de construire le bon produit et de le faire en équipe.

À l’occasion, les testeurs font aussi des erreurs, comme manquer des requis, ne pas bien les comprendre ou simplement négliger quelques petits détails pendant quand on se concentre sur des choses plus importantes. Blâmer ne sert à rien. Lorsque chacun connaît l’importance de son travail, qu’il reconnaît ses erreurs en tant que joueur d’équipe et qu’il s’efforce de s’améliorer, ce n’est qu’alors que l’on peut atteindre en tant qu’équipe un objectif commun.

Tester, c’est ennuyeux !

« Aucun travail n’est ennuyeux si vous savez vraiment ce que vous faites. »

Dans le monde du développement Agile, où le rythme ne ralentit jamais, il n’y a pas de temps pour s’ennuyer. Les tests itératifs ne donnent que peu le temps de respirer à travers les sprints. Travailler pour une entreprise de services, où les exigences des clients ne cessent d’évoluer, où l’on passe d’un projet à un autre en un mois (ou quelques jours), ne permet pas d’évoluer à moins de consacrer du temps à apprendre de nouveaux outils et à essayer d’utiliser stratégiquement les outils afin de réduire les coûts des tests. Il n’y a pas de fin à l’apprentissage et l’industrie d’aujourd’hui, avec ses exigences, exige des efforts supplémentaires pour rendre le travail moins compliqué.

Tester dévore le budget !

« Vous devez avoir un plan de match. Si vous ne visez aucune cible, vous n’en atteindrez aucune. »

Les tests devraient être un argument de vente pour les entreprises qui veulent croître et aller de l’avant. Livrer de la quantité n’est d’aucune utilité quand la qualité n’est pas au rendez-vous. De nos jours, on voit de tout sur le marché  ; : main-d’œuvre bon marché, produits non standardisés qui ne résistent pas à l’épreuve du temps, promotion non éthique. Pour mettre votre produit sur le marché et le faire évoluer jusqu’à ce qu’il tienne toujours ses promesses, vous devez avoir le courage de le vendre sur la base qu’il est le meilleur et qu’il marche. Les tests ne rongent pas le budget, ils stabilisent le produit et augmentent sa durée de vie sur le marché.

Tester est un travail ingrat !

Il est rare d’entendre quelqu’un dire que son travail est ingrat, mais il arrive parfois que l’on croise des gens qui pensent de cette façon. La démolition systématique d’un produit en cours d’élaboration afin de le rendre plus résistant, jusqu’à ce qu’il devienne indestructible, demande beaucoup plus de détermination que la construction. Les testeurs doivent résister à une forte pression et des forces importantes, et ils ont moins de temps que ceux qui construisent. Pour atteindre des normes de qualité, il faut plus de force que vous ne le pensez. Mais en fin de compte, rien n’est plus gratifiant que de voir votre produit fonctionner de manière transparente tout en étant utilisé par des centaines, voire des milliers de personnes, leur facilitant la vie, une étape après l’autre.

« Beaucoup de gens vous disent que c’est un travail ingrat. Je n’ai jamais ressenti ça. C’est un honneur pour moi de rendre service. »

Cette entrée a été publiée dans Assurance qualité
par Shivani Sharma.
Partager l'article