Spiria logo.
Joel Lord
dans «  Applications web  »,
31 octobre 2016.

Conférence #fstoco : une belle expérience

#Fstoco, by Full Stack Toronto.

Plus tôt cette semaine, j’ai eu le privilège d’assister et de faire une présentation à #fstoco, une conférence orientée sur les technologies du web qui se déroule à Toronto. Cet évènement est organisé par Full Stack Toronto, un organisme à but non lucratif. La conférence couvre de nombreux sujets, allant du développement front-end à la gestion de projet, en passant par les systèmes de déploiement. Si vous n’avez jamais eu la chance d’assister à cette conférence, je vous encourage à la considérer rapidement pour l’année prochaine puisque l’intégralité des 400 billets a été vendue cette année.

L’évènement était au Sheraton Center cette année. Un superbe endroit situé en plein cœur du centre-ville de la Ville Reine. Cet emplacement rendait plus facile la tenue de sessions de réseautage post-conférence.

Le rythme des présentations était, à mon avis, idéal. Des présentations de 40 minutes suivies d’une pause de 20 minutes chaque heure. Ceci donnait le temps aux participants d’absorber l’information qu’ils venaient de recevoir et de partager leurs connaissances avec leurs collègues durant ces pauses.

La conférence proposait 6 différents parcours :

  • Développement front-end
  • Développement back-end
  • Systèmes de déploiement
  • L’expérience utilisateur
  • Gestion de projet
  • Internet des objets

Pour un total de 34 présentations différentes dans l’espace de 2 journées.

J’ai pu assister à de nombreuses présentations et elles étaient toutes intéressantes. Voici donc certaines des tendances que j’ai pu remarquer.

La diversité mise en avant

Les organisateurs de la conférence ont ce thème bien à cœur. Cela sautait aux yeux en regardant la liste des conférenciers. Ils étaient fiers de mentionner que 18 des 34 conférenciers faisaient partie de minorités sous-représentées.

L’endroit était aussi tout à fait approprié, proposant des toilettes de genre neutre, des zones dédiées pour l’allaitement et d’autres pour les activités spirituelles. La plénière d’ouverture (“The Radical Topic of Women in Tech” par Marissa Levy Lever) a donné le ton en développant le sujet de la place des femmes dans le domaine des hautes technologies. Marissa encourageait non seulement les femmes à prendre leur place dans ce domaine, mais nous donnait aussi des statistiques intéressantes sur le succès des organisations qui prônent la diversité dans leurs équipes.

Quoi de neuf en front-end ?

Il semble bien que la librairie JavaScript la plus populaire de nos jours soit React, si je me fie aux présentations auxquelles j’ai assisté (“How to Build a React Native Game in 72 days” par Brandy M. Bergh et “If you’re reading .then(), it’s too late” par Luke Westby). De plus, la plupart des discussions informelles semblaient plutôt orientées vers React, plus que les autres saveurs du moment.

Du côté du back-end

Je n’ai pas l’habitude de participer aux présentations sur le back-end mais celle d’Amber Houle, intitulée “Leave your ‘cruddy’ app behind: Exploring Alternatives to CRUD web apps with CQRS and Event Sourcing”, a piqué ma curiosité. Durant cette présentation, Amber nous a donné un aperçu de sa méthode CQRS, une alternative à nos méthodes CRUD typiques pour les applications de grande envergure. Cette méthodologie semble particulièrement bien adaptée aux applications plus lourdes qui requièrent un audit, comme dans le domaine financier ou celui des soins de la santé par exemple. Il s’agit certainement de quelque chose à étudier pour notre prochain projet de ce genre.

À propos de ces “Objets”

Je suis toujours curieux de ce qui se trame dans les présentations sur l’Internet des Objets. Je trouve fascinante l’intégration du monde physique avec notre navigateur web traditionnel. Cette intégration a bien été démontrée dans la présentation de Dan Jenkins nommée “Getting Physical with Web Bluetooth in the Browser”, lors de laquelle l’auteur a fait une démonstration où il utilisait Chrome sur un appareil mobile pour se connecter avec un objet comme un drone ou un robot BB8. Il s’agit d’un sujet que je vais sans aucun doute approfondir et tenter d’implémenter dans mes projets personnels. Je n’ai malheureusement pas eu la chance de participer à la présentation “Why You Should Care About the Virtual Reality Web” par Liv Erickson, mais nous voyons certainement de plus en plus de traction autour de la réalité virtuelle et augmentée (voir notre évènement Techtoberfest tenu plus tôt).

Pour terminer

De façon générale, je crois que cette conférence était un grand succès. J’ai eu l’honneur de rencontrer beaucoup de personnes intéressantes et passionnées qui m’en ont beaucoup appris sur des sujets très variés. Pour les orateurs de l’évènement, le comité d’organisation a pris grand soin de nous en nous faisant découvrir la ville et en organisant divers évènements impromptus après les heures de la conférence. Il s’agit assurément d’un évènement que je recommande et j’espère bien en faire partie l’an prochain encore.

Partager l’article :