Spiria logo.
Stéphane Rouleau
07 décembre 2021.

Un nouvel énoncé de mission pour Spiria !

Les entreprises sont appelées à évoluer, ne serait-ce que pour s’adapter aux conditions changeantes de leur marché. Spiria, avec ses 18 ans d’existence, a sans doute changé. Elle n’a certainement pas changé au niveau de ses valeurs et de son fondement qui est de se consacrer aux services aux entreprises plutôt qu’à un produit logiciel. Mais nous sommes passés de 2 gars dans un sous-sol à plus de 175 personnes dans quatre villes différentes, nous avons incorporé de nouveaux savoir-faire et nous avons considérablement élargi notre offre de service. Nous avons gagné en maturité et en richesse. Bref, nous avons évolué !

Le temps était donc venu de réviser notre énoncé de mission qui n’avait pas été modifié depuis des années afin qu’il corresponde mieux à notre réalité actuelle. Mais d’abord, il convient de bien comprendre ce qu’est et doit être un énoncé de mission.

Selon Merriam-Webster, un énoncé de mission est “une courte phrase qui énonce le but ou l’objectif d’une entreprise ou d’une organisation”. C’est très basique, concis et simple. Mais les choses se compliquent lorsque l’on entre dans les détails pratiques. La plupart des articles relatifs aux énoncés de mission indiquent qu’ils doivent, au minimum, contenir tous les éléments suivants :

  • QUI sont vos principaux clients ?
  • POURQUOI utilisent-ils vos produits ou services ?
  • QUELS sont les principaux produits ou services que vous fournissez ?
  • OÙ intervenez-vous ?

Le problème avec cela, à mon avis, c’est que l’énoncé de mission devient alors trop long et difficile à retenir. Notre ancien énoncé, qui cochait la plupart des cases ci-dessus, était en effet très long. Même moi, je n’arrivais pas à m’en souvenir dans son intégralité.

Notons au passage qu’il ne faut pas confondre l’énoncé de mission et l’énoncé de vision. Alors que la mission se concentre sur ce que fait une organisation, la vision, comme son nom l’indique, traite de l’avenir. Où l’organisation se voit-elle dans 5, 10, 15 ans, ou toute autre période qui a du sens pour elle ?

La question qui se pose est de savoir quand il est opportun de réviser l’énoncé de mission. À vrai dire, il n’y a pas de règle absolue en la matière. Il faut le faire lorsque les activités de l’organisation se sont trop écartées de son énoncé de mission original, une évolution souvent naturelle qui ne doit pas être sous-estimée. Si l’on a commencé en créant des produits numériques pour ses clients, on ne se met certes pas, du jour au lendemain, à vendre des hamburgers. Mais il est tout à fait normal de se diversifier et d’essayer de nouvelles choses, idéalement de manière délibérée, et après avoir analysé les impacts sur nos clients et nos employés.

Nous avons donc décidé de modifier notre énoncé de mission parce qu’il manquait de clarté, de finalité et d’un peu de vigueur, et non parce que nous nous étions écartés de notre offre. Il est vrai que nous disposons aujourd’hui d’un large éventail de compétences que nous n’avions pas il y a cinq ans, mais tout est encore axé sur la création de produits numériques au service de nos clients. Voici donc, sans plus tarder, notre nouvel énoncé de mission (roulement de tambour) :

Nous concevons des produits numériques pour simplifier le monde.

Nous avons un peu débattu du verbe à utiliser. Créer, élaborer, réaliser, la liste est longue, jusqu’à ce que nous nous limitions à concevoir. Ce verbe englobe la plupart des activités que nous faisons chez Spiria, et il sous-entend également une certaine difficulté, une complexité derrière les choses que nous réalisons. Il est rare de devoir “concevoir” quelque chose pour accomplir une tâche simple, on se contente de… la faire. Cela étant dit, la technicité est plus fortement induite dans notre version anglaise, car nous y utilisons le verbe “to engineer” qui n’a pas d’équivalent parfait en français.

Ensuite, nous avions l’habitude de parler de solutions numériques, et cela fait un peu passé de mode à nos yeux. Tout le monde parle maintenant de produits. Vous avez des équipes produit, des propriétaires du produit (PO), des produits ceci, des produits cela. Il allait de soi que nous devions nous mettre au goût du jour. C’est aussi un peu un changement de perspective : même si nous sommes une société de services de bout en bout, nous travaillons sur des produits numériques jour après jour.

En outre, l’un des piliers de notre expérience client repose sur la simplicité. Il doit être simple de travailler avec Spiria. Et les produits que nous créons doivent également être simples à utiliser et à comprendre, tant pour les utilisateurs finaux que pour les gens qui regarderont sous le capot dans le futur.

Nous voulons que les produits numériques que nous créons soient utiles. Qu’il s’agisse de systèmes de back-office à petit nombre d’utilisateurs ou d’applications et de sites publics utilisés par des millions de personnes, nous voulons qu’en fin de compte, nos utilisateurs soient enchantés et qu’ils ressortent de leur expérience avec le sentiment suivant : “Ouah, c’était facile”.

Et comme ces utilisateurs peuvent venir de partout, il va de soi que nous voulons tout simplement simplifier… le monde.

Partager l’article :