Spiria logo

L'équipe Agile et la communication

Il est impossible de ne pas parler d’équipe et de collaboration lorsque l’on parle d’agilité. L’équipe et les gens qui la composent forment la première valeur du manifeste Agile : « Les individus et leurs interactions plus que les processus et les outils. »

4 toxines de la communication qu’il faut éviter

L'équipe agile et la communication

Il est impossible de ne pas parler d’équipe et de collaboration lorsque l’on parle d’agilité. L’équipe et les gens qui la composent forment la première valeur du manifeste Agile : « Les individus et leurs interactions plus que les processus et les outils. »

Pourtant, bâtir une équipe hautement performante est loin d’être simple.

J’ai participé à une conférence donnée par Dominique Barbès et Carole Théot portant sur l'équipe Agile. Cette conférence m’a ouvert les yeux sur plusieurs faits concernant une équipe.

Constat

Une équipe n’est pas simplement la somme des talents individuels des gens qui la compose

Vous pouvez prendre 4 personnes possédant un talent exceptionnel et avoir une équipe dysfonctionnelle.

Si chaque personne pousse de son côté pour améliorer les choses sans consensus, vision commune, ou au minimum un peu de communication, l’équipe va tourner un peu carré. Les membres vont commencer à s’épuiser, se démotiver et travailleront de moins en moins bien ensemble.

L’équipe ne sera pas nécessairement meilleure si nous ajoutons une personne de talent. Vous aviez déjà 4 personnes possédant un grand talent. Ajouter une nouvelle personne à cet équilibre déjà fragile pourrait être encore pire.

Quels sont les critères qui font qu’une équipe est hautement performante ?

Rappelez-vous une belle équipe dans laquelle vous avez participé. Cela peut-être une équipe sportive, un groupe de musique, une équipe pour un projet de travail. Quels sont les points que vous avez aimés de cette équipe ?

Voici un exemple personnel, j’ai adoré travailler sur un projet interne chez Spiria. Malgré le fait que l’équipe était composée de personne aux rôles différents, il y avait beaucoup de respect pour l’expertise de chaque personne. La communication était présente sans être trop envahissante, chacun proposait des initiatives pour améliorer le projet et finalement nous partagions la responsabilité de nos bons coups et nos échecs.

2 catégories : productivité et positivité

De cet exemple, il est possible de ressortir différentes caractéristiques d’une équipe hautement performante. Elles se séparent en deux catégories: productivité et positivité.

Productivité

  • Prise de décisions
  • Alignement (direction commune)
  • Responsabilisation (coresponsable)
  • Leadership d’équipe
  • Objectifs et stratégies
  • Initiative
  • Mieux utiliser les expertises

Positivité

  • Respect
  • Confiance
  • Valorisation de la diversité
  • Camaraderie
  • Communication
  • Interaction constructive, sentiment de reconnaissance
  • Optimisme

Dans une équipe, on retrouve toujours des points positifs. Il faut essayer de trouver un point commun entre soi et les autres membres afin de travailler à partir de ce point. Par exemple, si chacun a le sens de l’initiative et propose des idées, un bon moyen de créer une cohésion au sein de l'équipe pourrait être de faire une réunion pour partager les idées de tous et assigner des tâches à chacun. Cela favoriserait une base de communication et une vision commune à l’équipe.

Les toxines de la communication

Comme la vie n’est pas remplie de licornes, chaque équipe a ses toxines. Il faut garder en tête que nos coéquipiers ne sont pas mal intentionnés lorsqu’ils véhiculent une toxine.

Chaque personne tend vers l’une ou l’autre de ces catégories : le blâme, le silence, le dénigrement et la défense.

Le blâme

  • Attaque personnelle
  • Critique
  • Domination
  • Critique excessive

Le silence

  • Évitement
  • Passivité
  • Désengagement
  • Manque de coopération

Dénigrement

  • Rumeurs hostiles
  • Manque de respect
  • Mépris
  • Salissage

Défense

  • Diversion
  • Justification excessive
  • Fermeture à la responsabilité
  • Victime

Pour changer la dynamique d’une équipe qui ne tourne pas rond, il faut savoir reconnaître vers laquelle des toxines nous avons tendance à aller lorsqu'il y a problème. Il faut aussi voir la toxine de l’équipe en général.

Du temps

Il faut laisser du temps à la nouvelle équipe pour s’apprivoiser. Favoriser la communication, l’échange d’idées au début du projet et les résultats se fera sentir par la suite. Fixez-vous un but commun, partager les résultats ensemble. Favoriser un climat où chacun est responsable. Les rétrospectives sont un bon moyen de faire le point ensemble. Ce n’est pas juste une perte de temps, votre équipe en sera plus performante par la suite.

Cette entrée a été publiée dans Méthodes et bonnes pratiques
par Martine Brouillard.
Partager l'article