Passer au contenu principal
Spiria black logo
dans « Internet »,
 26 août 2016

La naissance du Web en 7 moments clés

Nous fêtons cette année les 25 ans du lancement du World Wide Web. En 1991, Tim Berners-Lee rendait public le document “WorldWideWeb project” dans différents groupes de nouvelles Usenet, et offrait en téléchargement sur un serveur FTP un navigateur Web rudimentaire en version alpha, le Line Mode Browser. C’était le début de la diffusion mondiale du Web et tout internaute pouvait alors commencer à tester l’outil.

Nous fêtons cette année les 25 ans du lancement du World Wide Web. En 1991, Tim Berners-Lee rendait public le document “WorldWideWeb project” dans différents groupes de nouvelles Usenet, et offrait en téléchargement sur un serveur FTP un navigateur Web rudimentaire en version alpha, le Line Mode Browser. C’était le début de la diffusion mondiale du Web et tout internaute pouvait alors commencer à tester l’outil.

Depuis, le Web a connu le succès que l’on sait, à tel point que cette application sur la suite TCP/IP est devenue dans l’esprit de bien des gens synonyme d’Internet. Cet anniversaire est une bonne occasion de revenir sur sept moments clefs des débuts de l’histoire du Web :

1989

L’idée de Tim Berners-Lee

Information Management: A Proposal, 1989.

Le Britannique Tim Berners-Lee travaille depuis le début des années 1980 pour le Conseil européen pour la recherche nucléaire (CERN) à Genève. Il trouve extrêmement frustrant le manque de partage d’informations entre les centaines de scientifiques du CERN. L’une des limitations est alors la variété de plateformes informatiques utilisées, non seulement des Mac et des PC, mais aussi des ordinateurs centraux sous Unix ainsi que des systèmes antiques ou exotiques.

En mars 1989, Tim Berners-Lee présente à son supérieur, Mike Sendall, une proposition de système de gestion de l’information pour répondre à ses propres frustrations, un nouveau système basé sur le partage de documents hypertextuels. “Vague, mais prometteur” (“Vague but exciting”), tel est le commentaire que note Sendall sur le document, donnant ainsi le feu vert à Berners-Lee pour continuer à explorer cette piste.

1990

Développement du projet

Le NeXTcube de Tim Berners-Lee.

En mai 1990, Tim Berners-Lee soumet à nouveau sa proposition, mais il devra attendre septembre pour que Mike Sendall approuve l’achat d’un ordinateur NeXTcube qui permettrait de commencer à développer le système hypertextuel.

En octobre, Tim Berners-Lee développe l’embryon d’un logiciel permettant d’afficher et d’éditer des documents en hypertexte. Il baptise alors ce programme “WorldWideWeb”.

Le Belge Robert Cailliau, ingénieur en informatique qui travaille dans un autre département du CERN, est le premier converti à l’idée de Berners-Lee et il se propose pour aider au développement du projet de gestion de l’information. C’est Cailliau qui va jouer le rôle d’évangéliste et va secouer tous les cocotiers possibles en quête d’aides et de financements pour le projet de Berners-Lee.

Naissance du World Wide Web

NeXTcube ScreenShot.

Le 12 novembre, Berners-Lee et Cailliau publient une nouvelle version de la proposition de système de gestion de l’information. Le premier serveur est alors fonctionnel à l’adresse nxoc01.cern.ch et héberge la première page Web, TheProject. Cette date pourrait être ainsi aussi considérée comme la naissance du Web.

1991

Le World Wide Web sort des murs du CERN

En mai 1991, le WWW est déployé sur les serveurs centraux du CERN, ce qui le rend accessible et modifiable par l’ensemble des employés. Les scientifiques disposent enfin d’un outil pour facilement organiser et partager de la documentation.

En août 1991, Tim Berners-Lee publie le projet sur Usenet et donne au monde entier l’accès aux premiers outils (documentation et logiciel).

1992

Le World Wide Web essaime

De nombreuses institutions scientifiques et universitaires, qui connaissent les mêmes problèmes que ceux que vivait le CERN, commencent à s’intéresser de près au projet de Berners-Lee et expérimentent avec les outils.

À la fin de l’année, le World Wide Web est composé d’un peu moins d’une trentaine de serveurs à travers le monde.

1993

Le World Wide Web décolle

1993 est sans doute l’année la plus importante de l’histoire du Web. C’est là que la mayonnaise prend… De nouveaux outils essentiels apparaissent, les serveurs se multiplient et surtout, grâce à l’insistance de Robert Cailliau auprès du service juridique du CERN, le WWW est mis le 30 avril à disposition libre et gratuite de tous, sans brevet ni redevances, ouvrant notamment grand la porte à des utilisations commerciales.

En février, le National Center for Supercomputing Applications (Université de l’Illinois à Urbana-Champaign) rend disponible en version alpha le premier navigateur à interface graphique, Mosaic, pour X Window System, l’environnement graphique fenêtré pour Unix. Dans le courant de l’année, Mosaic est porté sur Macintosh, Windows et Commodore Amiga. C’est le logiciel, ancêtre de Netscape Navigator, qui va permettre de populariser l’usage du Web. En outre, c’est Mosaic qui introduit l'affichage d’images dans une page Web. Berners-Lee, amusé, aurait fait mine de s’inquiéter de cette fonctionnalité : “Mais ça va attirer des gens qui voudront mettre des photos de femmes nues sur le WWW !”. L’avenir prouvera qu’il n’avait pas tort, sans toutefois prévoir la déferlante d’images de minous.

Time Berners-Lee and Kittens.

À la fin de l’année, on connaît plus de 200 serveurs HTTP et de grands titres de la presse généraliste (The New York Times, The Guardian, The Economist, etc.) commencent à publier des articles sur le sujet.

1994

Premier Woodstock du Web

Du 25 au 27 mai se tient à Genève la première conférence internationale du WWW. Cette manifestation porte les germes d’une institution dédiée à veiller à l’avenir du Web, le World Wide Web Consortium (W3C), qui sera créée le 1er octobre suivant.

HotWired, 1994.

À la fin de 1994, le CERN décide pour des raisons budgétaires (le grand collisionneur de hadrons coûte cher…) de se désengager du développement du WWW et transmet les rênes à l’Institut National pour la Recherche en Informatique et Automatique (INRIA, France). Au même moment, le nombre de serveurs HTTP est de plusieurs milliers, avec des sites comme le Jerry and David's guide to the World Wide Web, le premier annuaire de liens Web, qui deviendra Yahoo l’année suivante, Whitehouse.gov, le site officiel de la Maison Blanche, HotWired, le site lié au magazine Wired, WebCrawler et Lycos, les premiers moteurs de recherche Web.

1994 est aussi l’année de la première publicité sur le Web et de la première pizza vendue en ligne, une grande pepperoni et champignons, avec un extra fromage.

Débuts du Web. Illustration www.evolutionoftheweb.com.

 

Références

Partager l’article :