Passer au contenu principal
Spiria black logo
dans « Développement mobile »,
 21 juillet 2017

Téléphone : Microsoft terrassé par Google et Apple

Fin du support pour Windows Phone 8.1, avenir incertain pour Windows 10 Mobile, arrêt de la production des Lumia en mai dernier… les jours des téléphones sous système d’exploitation signé Microsoft semblent comptés.

La mort de Windows Phone

Microsoft vient d’abandonner officiellement le support pour son système d’exploitation Windows Phone 8.1, ce qui était prévu depuis octobre dernier. Malgré cet abandon, des millions d’appareils intelligents Windows Phone sont toujours en circulation dans le monde. Et 80 % de ceux-ci utilisent toujours des versions 7, 8, ou 8.1 de Windows Phone, et sont maintenant sans support.

Windows 10 Mobile, le dernier bastion

La dernière version du système d’exploitation pour mobile, Windows 10 Mobile, est toujours supportée, mais cette version ne peut fonctionner que sur une poignée d’appareils et correspond plutôt à une version destinée aux phablettes et tablettes de son système d’exploitation pour PC, marquant une coupure avec la version 8.1, qui était définitivement « grand public ». Du côté matériel, Microsoft n’a pas lancé de nouveau téléphone depuis 2015.

Pour combien de temps Microsoft prévoit-elle par contre encore supporter Windows 10 sur le mobile ? Depuis le lancement de cet OS, il faut dire que les mises à jour se font rares. Une prochaine est annoncée pour l’automne, mais ensuite, rien n’est moins sûr. Selon certains, l’entreprise pourrait bien « laisser mourir » le système d’exploitation et cesser de le supporter à son tour dès l’année prochaine.

Le marché du téléphone intelligent

Mobile OS market share.

[Source : Recode.]

Avec Google (Android) qui détient 85 % du marché et Apple (iOS) qui en possède 14,7 %, autant dire qu’à l’heure actuelle, le marché semble pas mal verrouillé. Que s’est-il passé pour en arriver là ? À ses débuts, Windows Phone était pourtant considéré comme une alternative viable aux deux grands joueurs…

Un facteur important est certainement le timing. Microsoft avait décidé de tenter sa chance sur le marché en 2010, ce qui était probablement déjà trop tard pour rattraper Apple et Google/Android.

De plus, le manque d’applications a été une grande entrave à l’adoption plus généralisée de Windows Phone. Le nombre et la disponibilité de ces apps, ainsi que leur distribution sur des plateformes comme le App Store et Google Play, sont souvent un facteur majeur d’acquisition d’un appareil ou d’un autre. L’organisation rapide des deux joueurs majeurs a fait beaucoup de mal à Microsoft, qui a en plus vécu le cercle vicieux voulant que de moins en moins de développeurs veuillent créer des apps pour Windows Phone.

Et finalement, Microsoft n’a peut-être pas assez vu venir la remontée d’Android, qui a pourtant emprunté directement à la stratégie qui a fait le succès du géant de Redmond à ses débuts : ne pas proposer ses propres appareils comme Apple, mais plutôt offrir son système d’exploitation à différents manufacturiers pour les aider à se lancer eux-mêmes sur le marché et à proposer des téléphones à moindre coût.

Pendant de longues années, le marché du téléphone a été une grande priorité pour Microsoft ; jusqu’à récemment, le mantra du PDG Satya Nadella demeurait « mobile-first, cloud-first… ». Le géant a en effet misé gros dans le mobile, entre autres en acquérant Nokia pour plus de 7 milliards de dollars US en 2013 ; un pari qui a pourtant complètement raté sa cible. Microsoft n’a cessé de réduire ses effectifs et ses infrastructures depuis, donnant le coup de grâce l’année dernière en mettant à pied près de 10 000 employés de sa division mobile, c’est-à-dire l’essentiel des anciens de Nokia en Finlande.

Quelle sera la prochaine stratégie pour Microsoft ?

Après cet échec cuisant pour l’entreprise, quelle sera la prochaine étape ? Satya Nadella a concédé dernièrement que si l’utilisateur moyen jonglera bientôt avec une moyenne de 6 appareils [téléphone, tablette, ordinateur, montre connectée, téléviseur intelligent, etc.], la plupart de ceux-ci ne fonctionneront pas sous Windows. Ce que la compagnie souhaite désormais, c’est plutôt améliorer l’expérience des utilisateurs d’Android et d’Apple. Ceci peut sembler être un discours étrange de la part de Microsoft, mais selon l’analyste Tom Warren, pourrait également être vu comme un signe que le géant est enfin devenu réaliste.

Au cours des prochains mois, Microsoft souhaite donc implanter différents moyens pour les utilisateurs de poursuivre de façon fluide leurs tâches réalisées sur leur PC, ou autre appareil Microsoft, vers leur téléphone intelligent Android ou iOS.

« Il y a beaucoup de travail que nous pouvons faire pour aider les gens à mieux orchestrer leur vie complexe… Nous allons maintenant nous concentrer sur l’idée que Microsoft adore les appareils intelligents, » a expliqué Joe Belfiore, le vice-président responsable des systèmes d’exploitation. « Nous allons essayer d’aller à la rencontre de nos utilisateurs Windows, peu importe où ils se trouvent dans leur vie quotidienne. »

Belfiore, qui revient à l’entreprise après avoir passé un an à voyager à travers le monde avec sa famille, est ainsi largement vu comme ramenant une perspective nouvelle, voire rafraîchissante, chez Microsoft. Une chose est certaine : ce nouveau visage de la compagnie, tourné vers l’avenir, est définitivement à suivre, tout comme ses initiatives atypiques d’ailleurs.

Partager l’article :