Spiria logo.
Laurent Gloaguen
dans «  Culture geek  »,
30 mars 2017.

Programmation : les tendances 2017

Le rapport Stack Overflow est basé sur un sondage auprès de dizaines de milliers de développeurs de logiciels de 213 pays et territoires à travers le monde.

51 392 développeurs de 213 pays ont répondu au sondage annuel de Stack Overflow, la célèbre plateforme de questions-réponses dédiée à la programmation. Les résultats du questionnaire, répété depuis 2013, donnent une bonne photographie de l’évolution des intérêts des programmeurs et des tendances technologiques.

Popularité des langages

La question sur l’usage des technologies par les programmeurs révèle sans surprise que JavaScript est le langage de programmation le plus utilisé (par 62,5 % des développeurs). Cela est le cas depuis cinq ans maintenant. Et encore une fois, SQL prend la deuxième place, Java la troisième et C#, la quatrième. Le changement de cette année est Python qui, passant de 26 à 32 %, prend la cinquième place, précédemment occupée par PHP. Au chapitre des nouveautés, on note aussi l’émergence de TypeScript qui passe de la confidentialité l’année dernière à un respectable 9,5 % en 2017. L’usage de C++ et Ruby reste stable, et celui de C connaît une embellie.

Cote d’amour des langages

Si l’on demande aux développeurs, pour chaque langage ou technologie qu’ils utilisent, s’ils ont le désir de continuer à travailler avec, on obtient des résultats parfois plus inattendus. Ce classement exprime le degré d’attachement à une technologie par ses utilisateurs : pour obtenir un haut score, la technologie doit être jugée comme ayant la capacité à remplir une mission de façon efficace comme plaisante. Le palmarès des technologies appréciées de leurs utilisateurs voit Rust, le langage né avec la bienveillance de Mozilla, prendre la plus haute marche du podium pour la seconde année consécutive, avec un taux de satisfaction de 73 %, ce qui est un peu en baisse (79 % en 2016). En seconde place, on voit Smalltalk obtenir un regain d’amour, ce que nous peinons à nous expliquer. TypeScript, le surensemble de JavaScript par Microsoft, surgit en troisième place, suivi de Swift, le nouveau langage en vogue d’Apple, qui perd une place (72 % en 2016). Go, créé par des programmeurs de Google, conserve sa cinquième place. Python, Elixir, C#, Scala, Clojure et JavaScript conservent une bonne cote d’amour auprès de leurs utilisateurs, avec une satisfaction égale ou supérieure à 60 %.

En queue de peloton, les technologies les moins attachantes pour leurs utilisateurs sont Groovy, Common Lisp, Dart, Erlang, PHP et C. Du côté des vraies détestations, on note que 9 programmeurs en Visual Basic sur 10 ne souhaitent plus avoir à utiliser ce langage ; mais on ne fait pas toujours ce que l’on veut dans la vie… (Nous compatissons.)

Python suscite une nouvelle vague de passion et est le langage que 20,6 % des programmeurs souhaitent apprendre. À l’autre extrême, seuls 1,5 % souhaitent découvrir les charmes de Perl, l’éternel mal-aimé.

Cote d’amour des bases de données

Comme pour les langages, on mesure ici le degré d’attachement à une technologie. Dans le domaine de la gestion de bases de données, Redis, PostgreSQL, MongoDB, SQL Server, Cassandra et même MySQL, dans une moindre mesure, sont appréciés. Nombreux sont ceux qui souhaitent faire l’apprentissage de MongoDB (20,8 %). Oracle est définitivement le mal aimé dans cette famille.

Utilisation des frameworks, librairies et autres technologies

Node.js trône en champion incontesté de la catégorie, mais suivi de pas si loin par Angular.js. React est le plus aimé de ses utilisateurs, tandis qu’Apache Cordova, le framework de développement mobile, est le plus détesté et que Node.js est le plus désiré.

Féminisation timide

Voilà un résultat qui ne va pas faire changer le stéréotype associé à la population des programmeurs, mais les femmes font quand même tranquillement pas vite leur place, avec une progression de près de 2 % sur une année. Si la tendance se poursuit, nous prévoyons la parité pour… 2038. Rappelons qu’il y a toujours plus de femmes programmeuses dans les pays asiatiques (Corée du Sud, Inde, Chine) et que près d’un tiers des développeurs de Bangalore sont des femmes. Les femmes sont toujours massivement cantonnées dans certains secteurs : le design, l’assurance qualité (QA) et le développement Front-End. On note également une progression des personnes qui ne s’inscrivent pas dans le schéma traditionnel de l’identité de genre : non-binaires, genderqueers, transgenres, etc.

Comment dis-tu GIF ?

Qu’il soit animé ou non, le GIF (pour Graphics Interchange Format) est prononcé avec un “g” dur par deux tiers des programmeurs. Nous peinons à croire qu’il y ait vraiment des gens qui épellent le GIF…

GIF Pronunciation

Espaces ou tabulations ?

On vous a gardé le meilleur pour la fin. 43 % des programmeurs utilisent des tabulations et 38 % pensent que ces 43 % ont tort. On notera un appréciable 19 % de “mélangeux”, ces êtres irritants qui, ô sacrilège, panachent sciemment autant qu’allègrement leur code d’espaces ET de tabulations.

Si vous voulez découvrir d’autres résultats du sondage, concernant notamment les aspirations et les rémunérations des développeurs, rendez-vous sur le site de Stack Overflow.

[Infographies Michel Karam, Spiria.]

Partager l’article :