Spiria logo.
Laurent Gloaguen
dans «  Culture geek  »,
 
29 septembre 2017.

Les Animojis, vedettes du dernier Apple Special Event

Le iPhone X, qui sera lancé le 3 novembre prochain, comportera une petite particularité ludique dont Apple n’avait peut-être pas prévu la popularité : les animojis ! En effet, ces « emojis animés » adaptés au visage de l’utilisateur ont pour ainsi dire volé la vedette lors du dévoilement des nouveaux téléphones signés Apple.

Disponibles uniquement sur le X, les animojis seront directement intégrés à l’application Messages d’Apple. Utilisant la reconnaissance faciale, ils permettront d’animer un emoji reproduisant exactement votre voix et vos expressions. Il y aura un grand choix d’emojis disponibles, incluant bien sûr l’un des plus populaires. Celui-là même qui a fait dire au présentateur Craig Federighi, vice-président de l’ingénierie logicielle chez Apple « si jamais vous vous demandiez ce que l’humanité pourrait bien faire quand elle aurait accès aux technologies de reconnaissance des mouvements du visage les plus avancées au monde, vous avez maintenant votre réponse ! ».

Bien que ce type de technologie ait fait son apparition il y a quelques années déjà, on pourrait voir les animojis comme son aboutissement, marquant là une application véritablement à la portée de tous. Et bien que la fonctionnalité semble très légère, ce qui s’y passe en arrière-scène l’est beaucoup moins. Il y a déjà plusieurs années qu’Apple investit dans la reconnaissance faciale et développe cette technologie en coulisses. Entre autres, Apple a acheté l’entreprise suisse Faceshift, qui avait développé une solide solution de capture du mouvement pouvant transposer, en temps réel, des expressions faciales captées par une caméra 3D.

D’autres acquisitions du géant de Cupertino ont aussi contribué à ce type de technologie, incluant un trio d’entreprises israéliennes acquises par Apple entre 2013 et 2017 :

  • PrimeSense, faisant figure de pionnier des capteurs 3D (ces derniers étaient entre autres utilisés dans la Kinect de Microsoft) ;
  • Real Face, créatrice d’une application utilisant la reconnaissance faciale pour choisir automatiquement les meilleures photos d’un utilisateur ;
  • LinX, qui avait plutôt bâti un logiciel permettant d’extraire de l’information provenant de chaque pixel d’une photo permettant de créer une « carte de profondeur » utilisée en reconstruction d’images en 3D.

Enfin, la technologie provenant originalement d’Emotient, une autre entreprise s’étant jointe à la grande famille d’Apple, participe au rayonnement des animojis. Emotient, une start-up de San Diego, s’est démarquée par le développement d’une plate-forme d’intelligence artificielle s’appliquant à lire les expressions faciales et permettant ainsi d’interpréter les émotions.

La plateforme IA d’Emotient utilise une configuration de caméra « TrueDepth » qui capte plus de 30 000 points infrarouges sur un visage et numérise ce dernier en 3D, en temps réel. Cette technologie intelligente sait reconnaître une photo d’un vrai visage, entre autre et peut analyser et reproduire plus de 50 mouvements des muscles du visage.

Bien sûr, la reconnaissance faciale n’est pas seulement utilisée par Apple pour des fonctions divertissantes comme les animojis… C’est avant tout la base du Face ID, qui permet au téléphone de reconnaître son utilisateur en une fraction de seconde, même dans le noir, et de se déverrouiller automatiquement. Mais parfois, l’agréable peut très bien se joindre à l’utile et même détrôner celui-ci.

Il est possible que d’autres plateformes proposent bientôt leurs versions d’animojis, d’autant plus qu’il existe maintenant plusieurs technologies de modélisation 3D qui se contentent d’un simple capteur 2D comme nous vous en avons parlé récemment, c’est-à-dire une simple caméra.

Tout ça pour se transformer momentanément en chat ou en panda !

Partager l’article :