Kona, un jeu vraiment québécois

[Illustration Alex Asfour.]

Kona Game, studio Parabole

[Illustration Alex Asfour.]

Avec la présence de grands studios (Activision Beenox, Gameloft, Square Enix, Eidos, Ubisoft, WB Games, etc.) et de nombre d’indépendants, nous ne manquons pas de jeux développés au Québec. Mais des jeux dont l’action se passe au Québec et qui mettent en valeur la culture locale, il n’y en avait pas vraiment (à part peut-être le conte de loups-garous Sang-Froid de Artifice Studio, paru en 2013). C’est une première raison pour saluer l’arrivée de Kona.

Kona est un genre de récit immersif qui se passe dans les années 1970, au nord du Québec. Vous êtes Carl Faubert, ancien combattant de la guerre de Corée, devenu détective privé, qui doit rencontrer dans un coin perdu non loin de Chibougamau, un futur client, le patron d’une mine de cuivre qui semble avoir des problèmes de voisinage. Arrivé sur place, le bonhomme n’est pas au rendez-vous et les maisons de la petite bourgade ont toutes été désertées précipitamment.

Kona Game, studio Parabole

Le jeu est essentiellement un vaste espace ouvert à explorer, avec peu de restrictions (sinon celles propres au fait que le jeu n’est pas terminé de programmer). Le développement de l’histoire n’est ainsi pas linéaire : l’intrigue avance à votre rythme, au gré de vos explorations et découvertes, et verse progressivement dans le fantastique.

Le jeu comporte certains éléments de survie, le principal étant de ne pas mourir de froid. Si vous vous éloignez à pied un peu loin de votre automobile ou des habitations, vous devez emporter de quoi faire un feu. Cet aspect “survie dans le froid” n’est pas sans faire penser à l’univers du beau jeu The Long Dark, qui se déroule lui aussi au milieu de l’hiver canadien. En outre, quelques loups vagabondent dans les sentiers et peuvent vous attaquer. Vous n’êtes cependant pas obligé de les tuer, un jet de bon gros steak congelé faisant généralement office de salvatrice diversion. La rumeur dit que vous pourriez aussi un jour y croiser un wendigo. Pour l’anecdote, ᑰᓇ (kôna) signifie neige en langue cri des plaines. Et ce jeu n’en manque vraiment pas de maudite m***e blanche neige…

Le studio Parabole a été fondé à Québec en 2012 par trois anciens de chez Beenox, Alexandre Fiset, Étienne Lemieux et Maxime Charbonneau. L’aventure du jeu Kona a démarré en 2014, grâce à Kickstarter qui a permis de réunir 44 271 CAD. Par la suite, le Fonds des médias du Canada a apporté, en deux fois, une aide de près de 330 000 CAD, ce qui autorise maintenant de faire travailler une équipe de 7 personnes à plein temps sur le projet.

Le jeu est développé avec Unity. Le travail sur la qualité d’image, notamment les couleurs, la profondeur de champ et les effets atmosphériques, est assez remarquable. La forêt québécoise, ici perpétuellement frissonnante de blizzard, bénéficie assurément de SpeedTree pour Unity 5.

La musique envoutante, qui colle particulièrement bien à l’ambiance générale du jeu, est l’œuvre du groupe folk rock Curé Label.

Kona Game, studio Parabole

[Le magasin général de Lac Atâmipêk, plongé dans la tempête.]

Au début de cette année, le studio Parabole a fait le choix de sortir le jeu en “accès anticipé”, c’est-à-dire que vous avez accès à une préversion du jeu qui est inachevé. L’achat de cette version qui n’est pas complète (30 % du jeu final) et qui souffre encore de quelques bogues, est à un prix préférentiel (13 CAD) et vous donnera accès à toutes les mises à jour comme à la version définitive.

L’application est disponible pour Windows (7, 8, 10), Mac OS X (10,9+) et Linux (Ubuntu 14.04, Ubuntu 16.04), sur Steam et sur COG.

L’actuelle version donne une bonne idée du jeu malgré une interface et une gestion des interactions qui resterait à parfaire. Notons également que la bande sonore en français, interprétée par le comédien Guy Nadon, est encore incomplète (mais vous avez les sous-titres pour suppléer aux manques). Parmi les bogues, j’ai croisé un loup solitaire dont l’intelligence artificielle avait manifestement gelé et qui supportait sans dommage qu’on lui roule dessus à plusieurs reprises… La version finale est prévue pour août-septembre.

Je vous conseille vivement d’acheter la préversion : vous encouragez ainsi une petite équipe très talentueuse, qui a fait des choix originaux, et vous aurez déjà quelques heures de plaisir (je ne m’avance guère sur ce point, les commentaires sur Steam sont massivement très positifs).

J’ajouterai que ce jeu est idéal pour les innombrables Québécois qui, à cette époque de l’année, à l’approche de la Saint-Jean-Baptiste, commencent à sérieusement s’ennuyer de leur hiver. Mettez la clim à fond, une tuque, lancez le jeu, et retrouvez instantanément l’exaltante sensation de la tempête de neige.

Kona Game, studio Parabole

Kona Game, studio Parabole

Studio Parabole

[L’équipe du studio Parabole, Québec.]


SpeedTree pour Unity 5

SpeedTree est un superbe outil de modélisation procédurale dédié à la végétation, notamment les arbres. Utilisé tant pour le cinéma que pour les jeux, il est disponible pour Unity 5 depuis fin 2014. Une partie de la magie visuelle de Kona réside dans son utilisation.


Découvrez nos histoires
à succès.

Un projet de développement logiciel?
Contactez-nous!  

Cette entrée a été publiée dans Culture geek
par Laurent Gloaguen.
Partager l'article