Spiria logo.
dans «  Brèves technos  »,
04 octobre 2018.

Selfies fatals

Man falling and taking a selfie.

Ultime égoportrait. © iStock.

Une équipe de chercheurs indiens s’est attelée à la tâche de recenser à travers le monde tous les cas de personnes qui sont mortes accidentellement en faisant un égoportrait. L’étude porte sur une période allant d’octobre 2011 à novembre 2017 et a trouvé 259 décès liés à la pratique. Le nombre est sans doute inférieur à la réalité, les chercheurs n’ayant utilisé que les comptes-rendus d’événements publiés dans la presse. Le trio de tête des causes de la mort est, dans l’ordre : la noyade (emporté par une vague, tombé d’un navire, tombé d’une rive ou d’un pont, etc.), les transports (le plus souvent un choc avec un train) et les chutes diverses, comme du haut d’une falaise, d’un balcon, etc. Sans grande surprise, le taux de mortalité a augmenté au cours de cette période, avec quelques cas seulement pour les premières années, et près de 100 en 2016 comme en 2017. Comme c’est le cas pour beaucoup de morts accidentelles, les mâles sont surreprésentés avec 72,5 % des décès. L’âge moyen pour mourir par égoportrait est de 23 ans et l’immense majorité des cas est dans la tranche d’âges de 10 à 29 ans. Les États-Unis se distinguent par des cas de décès par armes à feu. Manipuler un téléphone et un révolver chargé pour faire une photo pour Instagram n’est probablement pas une excellente idée.

The Verge, “Here are the top ways people die while taking selfies and ‘being cool’.”

 

Partager l’article :