Spiria logo.

Nouvelle machine quantique à ions piégés

IonQ trap.

© IonQ.

Jeudi, la startup IonQ a annoncé que la prochaine génération de son ordinateur quantique à ions piégés était déjà opérationnelle. La nouvelle machine marque un important bond pour l’entreprise, passant de 11 à 32 qubits. Bien que ce résultat soit encore en deçà des ordinateurs qui utilisent des qubits supraconducteurs, la haute fidélité des ions piégés les rend beaucoup moins sujets aux erreurs et beaucoup plus faciles à relier dans des configurations complexes. Plus important encore, le PDG d’IonQ a déclaré à Ars Technica qu’il s’attendait à pouvoir doubler le nombre de qubits tous les huit mois au cours des prochaines années, ce qui signifie que son offre devrait être plus performante que les superordinateurs traditionnels d’ici deux ans.

Ars Technica, John Timmer , “Trapped-ion quantum computer sets new mark for quantum volume.”

 

Partager l’article :