Spiria logo.
dans «  Brèves technos  »,
 
17 mars 2017.

Nouvel encodeur JPEG par Google

Oeil de chat.

Original non compressé à gauche. Guetzli (à droite) comporte moins d’artefacts que libjpeg (au milieu), sans nécessiter une taille de fichier supérieure. © Google.

Google a développé et rendu disponible un nouvel algorithme JPEG qui réduit la taille du fichier d’environ 20 à 35 %, tout en maintenant la compatibilité avec les navigateurs existants, les applications de traitement d’image et la norme JPEG. Ce nouvel encodeur est appelé Guetzli, le terme suisse allemand pour biscuit (le projet a été dirigé par le bureau de Google Research à Zurich). Il utilise un nouveau modèle “psychovisuel” — appelé Butteraugli — pour déterminer quelles couleurs et quels détails garder et quels jeter. Guetzli utilise une grande quantité de mémoire (300 Mo de RAM par 1 mégapixel d’image en entrée) et, s’il crée des fichiers plus légers, il lui faut beaucoup plus de temps de calcul pour compresser les images que les méthodes actuellement disponibles (comme libjpeg). L’algorithme est conçu pour travailler sur des images de haute qualité (qui n’ont pas, par exemple, été déjà compressées avec d’autres encodeurs JPEG). Guetzli génère uniquement des JPEG séquentiels (non progressifs) en raison des vitesses de décompression plus rapides qu’ils offrent.

Ars Technica, “Google reduces JPEG file size by 35%.”

Google’s open source blog, “Announcing Guetzli: A New Open Source JPEG Encoder .”

Partager l’article :