Spiria logo.
dans «  Brèves technos  »,
24 janvier 2020.

Microsoft force Bing dans Chrome

Opt Out.

© iStock.

Microsoft a annoncé que les prochaines installations et mises à jour d’Office365 ProPlus incluront une extension Chrome qui forcera le changement du moteur de recherche par défaut pour Bing, le moteur de recherche de Microsoft. Oui, vous avez bien lu. Et ce, sans prévenir les utilisateurs. Les sysadmins sont ravis d’avance. Si votre moteur de recherche par défaut est déjà Bing, Office365 n’installera pas l’extension. Cette « fonctionnalité » serait pour le moment réservée à certains pays : Allemagne, Australie, Canada, États-Unis, France, Inde et Royaume-Uni. La question qui se pose alors est « Pourquoi ? ». Des esprits taquins disent que Microsoft a tellement d’argent que ça ne les dérangerait pas du tout d’avoir encore à payer une faramineuse amende comme celle de 611 millions de dollars déjà infligée au géant de Redmond par l’Union européenne pour « abus de position dominante », et même de battre l’amende d’1,5 milliard de dollars récemment reçue par Google pour « pratiques abusives ». En fait, la véritable motivation de Microsoft pour ce changement est de pouvoir activer automatiquement Microsoft Search dans le navigateur de l’utilisateur. Cela ajoute les résultats de Microsoft Search aux résultats d’une recherche Internet standard lorsqu’un utilisateur tape une chaîne de caractères dans la barre d’adresse du navigateur. Ce qui signifie que les résultats de recherche sont alors aussi alimentés par ce qui se trouve dans des documents internes, des courriels, des conversations d’équipes, etc. La pertinence de rechercher des données internes, souvent confidentielles, dans la barre de recherche générale de son navigateur Web, semble cependant discutable.

Ars Technica, Jim Salter, “Microsoft’s sneaky plan to switch Chrome searches from Google to Bing.”

 

Partager l’article :