Spiria logo.
dans «  Brèves technos  »,
 
17 octobre 2018.

Le retour de Winamp

Winamp.

Winamp.

Dès sa sortie en 1997, Winamp était devenu l’outil le plus populaire pour jouer des fichiers MP3 sur Windows et était le logiciel gratuit le plus téléchargé du moment. L’entreprise qui avait créé le logiciel, Nullsoft, fut achetée par AOL en 1999 pour une somme avoisinant les 100 millions. Winamp a connu depuis un lent déclin, principalement en raison de mauvaises décisions et d’un choc des cultures entre les bureaucrates d’AOL et les geeks libertaires de Nullsoft. L’apparition d’iPod en 2001, le baladeur numérique d’Apple, n’a pas aidé non plus. La version 3 de 2002 fut le premier clou dans le cercueil, la plupart des utilisateurs préférant les versions précédentes. En 2005, Winamp aurait déjà dû disparaître après le départ de ses créateurs, mais pour des raisons plus ou moins évidentes, le logiciel a été maintenu des années sous perfusion par AOL. On a même porté le logiciel sur Android (2010) et macOS (2011), ce dernier choix étant pour le moins étonnant. En novembre 2013, faute de revenus suffisants et ne trouvant pas de repreneur, même à 5 millions, AOL laisse tomber le couperet : c’en est fini de Winamp et le site est débranché dès décembre. Finalement, le logiciel est vendu en 2014 à Radionomy, une société belge qui propose un service en ligne permettant de créer sa propre webradio. Jusqu’au mois dernier, on n’avait plus de nouvelles de Winamp, mais une mise à jour de 5.666 (la dernière version de 2013) vers 5.8 a fuité et commencé à circuler. Cette version règle certains problèmes de compatibilité avec Windows 10 et élimine les options payantes, au grand bonheur de la communauté d’utilisateurs encore fidèles au vieux logiciel. Après cette fuite, Radionomy a décidé d’anticiper la sortie officielle de 5.8 sur winamp.com et a par la même occasion annoncé la sortie d’une version 6 enrichie de nouvelles fonctions dans le courant 2019. Hourra, Winamp est ressuscité !

TechCrunch, “Winamp returns in 2019 to whip the llama’s ass harder than ever.”

 

Partager l’article :