Spiria logo.
dans «  Brèves technos  »,
02 novembre 2018.

L’avenir du nuage est sous l’eau selon Microsoft

Project Natick.

Projet Natick, Écosse. © Microsoft.

Lors de la conférence Microsoft Future Decoded qui se déroule à Londres, Satya Nadella, PDG de Microsoft, a déclaré que l’entreprise mise sur les déploiements sous-marins pour étendre le nuage. Il a mis en avant la proximité : la moitié de la population mondiale vit à une distance inférieure à 200 km d’une côte, et être proche des utilisateurs permet de réduire les temps de latence, ce qui est capital pour des services en temps réel comme le futur service de streaming de jeux Xcloud de Microsoft. L’autre grand avantage cité par Nadella est la vitesse à laquelle les serveurs peuvent être déployés de cette façon. Il suffit d’immerger et brancher un “pod” rempli de serveurs, il n’y a pas de lourde infrastructure terrestre à construire. Ces pods sont conçus comme une unité scellée, déployée sous l’eau pendant cinq ans avant d’être remontée à la surface et remplacée. Ils sont bien évidemment refroidis à l’eau de mer, ce qui est encore un facteur d’économie. On peut aussi envisager de les alimenter grâce à des éoliennes en mer ou encore des hydroliennes (turbines hydrauliques sous-marines exploitant la force des courants).

Ars Technica, “Satya Nadella: The cloud is going to move underwater.”

 

Partager l’article :