Spiria logo.
dans «  Brèves technos  »,
 
08 mai 2018.

Lancement officiel d’Android Things 1.0

Rainbow HAT.

Android Things Rainbow HAT de Pimoroni. © Pimoroni Ltd.

Lors de sa conférence annuelle des développeurs, Google a annoncé le lancement officiel de sa plateforme Internet des objets. Comme Android TV, Android Automotive ou Wear OS, Android Things est une variante du système d’exploitation Android conçue spécifiquement pour fonctionner sur les objets connectés. Ceux-ci n’ont pas vraiment besoin d’une interface utilisateur complète comme c’est le cas pour un téléphone intelligent ou un ordinateur portable. Android Things est donc une version extrêmement allégée de l’OS. Ce qui fait la particularité de la solution Google, c’est qu’elle est accompagnée d’un dispositif centralisé de mises à jour, ce qui est important pour garantir la sécurité de l’objet connecté. Avec Android Things, c’est Google, et non les développeurs d’objets, qui demeure responsable de l’envoi de nouvelles mises à jour. Cela garantit que chaque fois qu’un nouveau correctif de sécurité pour Android est publié, il sera envoyé immédiatement aux appareils Android Things (ce qui contrastera avec les délais parfois forts longs que connaissent les téléphones Android). Les développeurs peuvent gérer les mises à jour du logiciel de leurs flottes d’objets connectés via une interface en ligne baptisée Android Things Console. La contrepartie de ce système est que seules des plateformes matérielles agrées par Google peuvent utiliser Android Things. Pour cette version 1.0, seuls les systèmes sur module (SoMs) de type NXP i.MX8M, Qualcomm SDA212, Qualcomm SDA624 et MediaTek MT8516 sont supportés. Pour le prototypage seulement, les NXP i. MX7D et le Raspberry Pi 3 Model B sont aussi utilisables. Google promet 3 ans de mises à jour gratuites pour chaque appareil. Le modèle économique demeure assez obscur… et on ne comprend pas bien ce qui se passe au bout de trois ans.

Ars Technica, “Android Things 1.0 launches, Google promises 3 years of updates for every device.”

 

Partager l’article :