Spiria logo.
dans «  Brèves technos  »,
19 mars 2019.

Google Stadia

Google Stadia console controller.

Contrôleur de jeu Stadia. © Google.

Google a présenté lors de la Game Developers Conference, non pas une console de jeux, mais son service de jeu en ligne Stadia, accompagné d’un contrôleur de jeu optionnel. Avec Stadia, qui est basé sur Project Stream, le jeu s’exécute sur les serveurs de Google et vous recevez le flux vidéo via Internet.

Google promet une résolution pouvant atteindre 4 K HDR à 60 images par seconde, en partie grâce à des processeurs graphiques AMD spécialisés sur ses serveurs infonuagiques. On sait aussi que le service est en quelque sorte une surcouche à YouTube, ce qui vous donne une idée de ce que vous pourrez obtenir avec Stadia. Si vous pouvez visionner de façon fluide des vidéos 4K sur YouTube, il en sera sans doute de même pour jouer en diffusion directe 4 K.

Il est possible de jouer sur une grande variété d’appareils : télévision (via Chromecast), téléphone, tablette et ordinateur (avec le navigateur Chrome) et il est par exemple possible de reprendre sur PC une partie démarrée sur son téléphone. Aussi, le joueur peut facilement diffuser en direct sur YouTube et il peut partager une partie en cours avec des amis qui peuvent reprendre le jeu là où il a été laissé, ce qui est une fonctionnalité inédite. Stadia peut fonctionner avec les contrôleurs de jeu existants, mais Google propose son propre contrôleur, qui ressemble au Dualshock de Sony, avec des boutons pour diffuser sur YouTube et demander l’aide via Google Assistant. Le contrôleur sans fil se connecte directement au service Stadia via Wi-Fi.

Google n’a rien dit du prix du service ni comment se partageraient les revenus avec les éditeurs de jeux. Stadia devrait être disponible à la fin de l’année, en premier lieu aux États-Unis, au Canada, au Royaume-Uni et en Europe. Bien sûr, votre expérience en tant que joueur restera conditionnée par votre bande passante et par la distance avec les serveurs de Google (latence). Il n’y a pas de miracles.

Aussi, Google lance sa division de développement de jeux, baptisée Stadia Games, qui est dirigée par la nouvelle vice-présidente de Google, Jade Raymond, ancienne d’Electronic Arts et d’Ubisoft Montréal.

Ars Technica, “Google jumps into gaming with Google Stadia streaming service, coming ‘in 2019’.”

Kotaku, “Google Unveils Gaming Platform Stadia, a competitor to Xbox, PlayStation and PC.”

 

Partager l’article :