Contrefaçon profonde

Richard Nixon.

Richard Nixon. Oliver F. Atkins, 1971.

« Le destin a décidé que les hommes qui sont allés sur la Lune pour explorer en paix y restent pour y reposer en paix », a dit M. Nixon en 1969. Ou bien est-ce en 2019 ? Le scénario cauchemardesque pour lequel nous avions mis en garde en août 2018 semble vouloir se concrétiser. Des chercheurs du Centre de Virtualité Avancée au MIT ont fait équipe avec les sociétés Respeecher en Ukraine et Canny AI en Israël, pour faire correspondre des images de vidéos historiques du président Nixon en parfaite synchronisation avec une voix synthétisée. Cette vidéo truquée de six minutes a été présentée la semaine dernière au Festival international du film d’Amsterdam, où des participants se sont assis dans un salon décoré dans le style des années 1960 et ont pu voir sur une télévision le président prononcer ce discours fantôme. La vidéo montre simultanément la puissance dangereuse de la technologie de la contrefaçon profonde (« Deep Fake »), qui peut mettre des mots dans la bouche de puissants dirigeants, et son potentiel en tant que force du bien : Lyrebird, une entreprise qui crée des voix numériques qui imitent les locuteurs actuels, clone les voix de personnes atteintes de sclérose latérale amyotrophique afin de leur permettre de continuer à communiquer lorsqu’elles ne peuvent plus parler (Project Revoice).

YouTube, “In Event of Moon Disaster - Nixon Deepfake Clips.”

Axios, Kaveh Waddell, “In a deepfake, Nixon laments a catastrophe that wasn't.”

 

Cette entrée a été publiée dans Brèves technos
par Laurent Gloaguen.
Partager l’article