Comment planifier mon projet de développement logiciel pour avoir le retour sur investissement le plus rapide ?

Un retour rapide sur investissement (ROI) est souvent la principale préoccupation de tout client potentiel. Parfois, la question est abordée directement, et d’autres fois, elle est sous-entendue dans la conversation. Elle est soulevée par la personne chargée de trouver une entreprise de développement, ou encore, par le patron de cette personne.

Une chose importante à considérer avant de se lancer est : « que cherchez-vous vraiment à atteindre ? ». Il y a une distinction entre une demande de planification et le besoin d’être rassuré — deux préoccupations tout à fait valables.

Examinons de plus près la planification du retour sur investissement le plus rapide.

En préalable

Les gens aiment obtenir une question en réponse à leur question (en fait, non, ce n’est pas le cas). Cependant, la première étape est de comprendre : pourquoi le plus rapide ?

Voici trois questions qui sont essentielles pour bien comprendre les objectifs et les préoccupations d’un client au-delà des tout premiers échanges et des trois lettres magiques (R-O-I) :

  • Quel est le délai acceptable pour être dans le « plus rapide » ?
  • Que sacrifiez-vous pour obtenir un retour sur investissement rapide au lieu de reporter sur le moyen ou long terme ?
  • Qui a décidé de l’objectif d’un retour sur investissement rapide, et cette décision remporte-t-elle l’adhésion au sein de l’entreprise ?

La dernière question sert à comprendre si cet objectif est quelque chose qui aidera l’entreprise ou bien la personne qui la représente. Bien sûr, nous préférerons être dans le premier cas, mais le second est parfois un passage obligé pour faire approuver le projet.

La seule chose qui soit constante, c’est le changement

Bien qu’il soit louable de prévoir un retour sur investissement rapide en début de projet, nous devons déterminer quels sont les facteurs de changement susceptibles d’affecter à la fois la définition des termes « le plus rapide » et « retour sur investissement ». Il vaut vraiment la peine de vérifier ces facteurs auprès du client, pour voir si ces définitions sont invariables ou évolutives. Ces facteurs peuvent inclure :

  • Le marché
  • La concurrence
  • La vision de l’entreprise
  • La pression en interne, les promoteurs du projet

Qualifier et quantifier

En matière de retour sur investissement, vous devez vous éloigner du terme et de ses implications et mettre votre client potentiel au défi de définir ce qu’il signifie réellement. Comment mesurer le « retour sur investissement le plus rapide » et comment déterminer si l’objectif a été atteint ?

Tout d’abord, demandez à votre client de prévoir le coût de l’inaction dans les délais impartis. En d’autres termes, si le client n’allait pas de l’avant avec le projet de développement du logiciel, combien cela lui coûterait-il ? Cela peut être aussi direct que la perte de revenus, ou indirect comme l’effet sur la motivation et la performance des employés. Par exemple, les employés peuvent passer une partie importante de leur journée à effectuer des tâches qui ne tirent pas parti des compétences pour lesquelles ils ont été engagés. Cela inclut toute saisie manuelle de données qui prend du temps et qui est le préalable nécessaire pour effectuer l’analyse des données pour laquelle ils ont été engagés. Cela peut entraîner de la frustration, une baisse des performances et de la motivation, ainsi qu’une diminution du taux de rétention des employés.

Ensuite, concentrez-vous sur la dernière lettre de « ROI » : l’investissement. L’investissement peut être élevé au départ, puis diminuer progressivement au fil du temps, ou il peut être assez constant. Le client cherche-t-il à récupérer son investissement très rapidement après la mise en service, ou envisage-t-il un retour progressif par phase ou par étape ? Ces informations permettront de fixer des jalons précis pour la mesure du ROI.

Enfin, nous parlons souvent de la valeur dans le développement logiciel. Ce terme est souvent utilisé, mais il peut avoir une signification différente selon les personnes et leur fonction. L’idée qu’un développeur de logiciels se fait de la valeur d’une fonctionnalité donnée peut différer de celle que s’en font les principaux intéressés chez le client, surtout s’ils ne partagent pas les mêmes critères. Une échelle commune pour déterminer la valeur permettra à chaque membre de l’équipe de fournir la valeur nécessaire pour atteindre un bon retour sur investissement.

Laissez les experts être des experts

Souvent, les clients décrivent la solution qu’ils pensent pouvoir apporter au problème, au lieu de décrire le problème lui-même. Cela peut avoir l’effet négatif d’orienter votre expert vers une voie préconçue. En décrivant leur problème de manière simple et succincte, les clients ont l’avantage de laisser l’expert envisager une solution de son propre point de vue.

Il en va de même pour notre question de « retour sur investissement le plus rapide ». Nous avons parlé plus tôt de la définition et de la quantification du ROI — ce sont les lignes directrices qui encadrent l’objectif au niveau macro. Si l’objectif est correctement compris et communiqué, et s’il y a adhésion, les experts peuvent traduire l’objectif macro à un niveau micro.

Comment planifier

Pour faire simple, voici quelques points importants à prendre en compte lors de l’élaboration d’un plan pour un retour sur investissement rapide :

  1. S’accorder sur la définition de « retour sur investissement le plus rapide ».
  2. Comprendre les raisons qui se cachent derrière.
  3. Fixer des objectifs quantifiables.
  4. Suivre et mesurer.
  5. Ajuster en fonction de l’évolution des facteurs.
  6. Communiquer.

Pour parler sans détour, cela se résume à « être sur la même longueur d’onde, tous ensemble ». Plus facile à dire qu’à faire, car les affaires et la technologie ne font pas toujours bon ménage. Une bonne équipe — le client et son entreprise de développement — partage son expertise, maximise les forces de l’autre partenaire et minimise les faiblesses. Le « retour sur investissement » peut avoir peu de sens pour un développeur de logiciels qui, en revanche, se soucie de la valeur ; sa définition de la valeur se traduit-elle par un « retour sur investissement », et vice-versa ? Peut-être que oui, ou peut-être aurez-vous besoin de faire un travail de conciliation et de représentation des différentes perspectives pour atteindre votre objectif commun.

Découvrez nos histoires
à succès.

Un projet de développement logiciel?
Contactez-nous!  

Cette entrée a été publiée dans Stratégie
par Alexandre Huynh.
Partager l’article