Spiria logo

Développeurs : restez à jour avec l’autoformation

Savoir se tenir à l’affût des nouvelles technologies n’est pas toujours facile, mais avec une bonne attitude et un peu de temps libre, il n’est jamais trop tard pour apprendre.

En tant que développeurs dans un monde où la technologie ne cesse d’évoluer, nous sommes sans cesse confrontés à de nouveaux défis. Il est donc primordial de pouvoir s’autoformer pour suivre la cadence et ne pas être laissé derrière. C’est pourquoi je vous présente ici quelques conseils et astuces qui, je l’espère, pourront vous aider à démarrer ou à poursuivre votre démarche d’autoapprentissage avec confiance et motivation.

L’autoformation et ses principaux avantages

Continuer d’apprendre, même une fois sur le marché du travail, a de nombreux avantages et les principaux sont les suivants :

  • Rester à jour dans les technologies que l’on connaît déjà.
  • Découvrir de nouvelles technologies et se tenir informé des « bonnes pratiques » actuelles.

Il va sans dire que ceux-ci constituent des atouts professionnels essentiels, que ce soit pour maintenir ses compétences à jour, augmenter sa productivité et la qualité de son code au quotidien, ou encore faciliter une migration technologique éventuelle.

Pour y parvenir, nous prendrons l’approche de l’autoformation :

L’autoformation est un moyen d’apprentissage utilisant les capacités d’autonomie de l’apprenant.

On parle donc d’un apprentissage de manière autonome sans supervision, mais qui n’exclut pas de participer à un séminaire, de regarder une formation en ligne ou toute autre forme d’apprentissage complémentaire.

En effet, le principal avantage de l’autoapprentissage est sa grande flexibilité. De plus, de nos jours, les contenus didactiques en ligne sont de plus en plus accessibles et l’on peut trouver du matériel pour toutes les technologies ou presque. On peut donc établir ses propres cheminement et horaire de formation et commencer à apprendre sur un sujet immédiatement. Il est aussi très facile de s’adapter à tout moment selon nos objectifs et notre disponibilité.

Bref, l’autoformation est un processus plus dynamique, souvent plus rapide et beaucoup moins dispendieux (voire même gratuit), ce qui en fait une méthode privilégiée quand on est déjà développeur à temps plein.

Les qualités essentielles pour rester motivé et productif

Bien sûr, cette flexibilité et le manque d’encadrement peuvent aussi devenir des inconvénients selon le sujet ou l’individu. Sans plan de match précis, il peut être difficile de rester motivé ou de savoir quand s’arrêter d’explorer un sujet pour ne pas tourner en rond.

Mais avec une ou plusieurs des qualités suivantes, que je suis sûr qu’en tant que développeur vous possédez déjà, il ne devrait pas être trop difficile d’y parvenir :

  • Curiosité. La soif de connaissances ainsi que le désir de découvrir de nouvelles choses et de relever de nouveaux défis.
  • Confiance en soi. Bien connaître ses limites et ne pas douter de ses capacités.
  • Patience et persévérance. Savoir prendre le temps d’approfondir un sujet même s’il semble au début complexe.
  • Optimiste. Ne pas se décourager et rester positif.
  • Sens de l’organisation et de la gestion du temps. Bien utiliser son temps et rester productif dans son apprentissage.

Bien sûr, il faut aussi avoir un bon jugement et une certaine intuition pour choisir les bons sujets d’étude, ceux qui seront les plus pertinents et profitables pour nous à court, moyen et long terme.

Par contre, il faut se dire qu’il n’y a pas de mauvais sujets, car même un détail non pertinent aujourd’hui pourrait très bien vous permettre de comprendre autre chose demain ; pour autant que vous vous en souveniez bien sûr.

Trucs et astuces pour démarrer du bon pied

Certes, tout cela est bien beau, mais avec autant de nouvelles technologies, comment savoir par où commencer ? Chaque personne étant différente, la démarche d’apprentissage peut varier grandement et une multitude d’options s’offrent à vous, mais voici quelques-uns de mes trucs et astuces pour vous aider à forger les vôtres.

Prendre le temps

Le plus difficile est de trouver le temps pour apprendre. Il est certes plus facile de se donner quelques jours pour bien explorer une technologie, entre deux projets par exemple, mais ce n’est évidemment pas toujours possible. Mais cela ne veut pas dire qu’il faille attendre d’avoir le temps pour apprendre. En effet, il suffit de quelques minutes par jour pour lire un article, ou encore de quelques heures par semaine pour suivre un tutoriel par exemple.

Se faire une liste de sujets

Même durant une période occupée, il est important d’être à l’affût et de se constituer une liste de sujets à étudier pour la prochaine période creuse. Ainsi, on a déjà une idée d’où commencer quand on se retrouve avec du temps libre, ce qui évite les pertes de temps. Il est aussi utile de classer les sujets, par intérêt ou par complexité, afin de mieux choisir le sujet selon le temps disponible.

Outre les sujets, avoir un dossier de favoris contenant les articles à lire permet d’avoir toujours une bibliothèque de lecture disponible sur demande.

Bien définir ses objectifs d’apprentissage

Avant d’embarquer sur un sujet, il importe de se fixer des objectifs sur ce que l’on veut apprendre ainsi qu’une limite de temps. Cela permet de bien cibler son apprentissage et de ne pas aller plus en profondeur que nécessaire. De plus, découper son apprentissage en plus petits sujets ou blocs permet de favoriser la concentration et de mieux adapter les périodes d’apprentissage à notre horaire.

Avoir en main une liste de ressources

Il existe une multitude de ressources en ligne pour les développeurs : des forums de discussions où l’on peut poser des questions, des sites de tutoriels, des formations vidéo en ligne, etc. Et il ne faut surtout pas négliger la documentation officielle qui est bien souvent la meilleure source d’information pour bien démarrer sur une nouvelle techno.

Catégoriser et indexer toutes ces ressources peut être un excellent moyen d’optimiser son apprentissage et de garder une trace de ce qu’on a déjà appris. On peut se créer un dossier de favoris par techno (ou par sujet), garder comme favori la solution sur un forum à un bogue particulièrement inusité, ou encore avoir une liste de ressources utiles fréquentes.

Outre l’apprentissage, cela permet de plus facilement réviser ce qu’on apprend et aussi d’y avoir accès plus rapidement en cas de besoin.

Conclusion

Une fois sur le marché du travail, il est essentiel de continuer d’apprendre pour rester à jour et élargir ses horizons. De par sa grande flexibilité, l’autoformation est donc tout indiquée comme un excellent moyen d’y parvenir de manière efficace.

J’espère que cet article vous aura donné le goût d’apprendre par vous-même tout en vous donnant de bonnes idées pour bien démarrer du bon pied. Bon apprentissage !

Cette entrée a été publiée dans Méthodes et bonnes pratiques
par Marc-André Malouin.
Partager l'article