Passer au contenu principal
Spiria black logo
par  Ivan Djokic
 09 octobre 2019

Évoluer et créer des liens par le jeu

Pour Ivan, les jeux de société pratiqués avec ses collègues ont bien d’autres vertus que le seul amusement :

Je ne travaille pas avec mes collègues.

Ce qui devrait être paradoxal, mais qui est en fait une réalité pour quiconque travaille dans une entreprise avec une grande variété de clients, comme une agence numérique ou une société de conseil. J’ai beaucoup de collègues, dont certains font partie de plus importantes équipes pour des clients plus importants, mais avec notre gamme de clients, il se trouve que mes coéquipiers directs ne sont pas à notre bureau de Gatineau. C’est un concept très nouveau pour moi.

J’ai travaillé pour des entreprises en démarrage, ce qui, à bien des égards, contraste fortement avec mon environnement actuel. Dans une jeune pousse, vous avez un groupe relativement restreint de personnes qui travaillent à la réalisation d’un objectif, d’un produit ou d’un seul projet. Jour après jour, la plupart d’entre nous se concentrent sur les mêmes tâches et sur la résolution des mêmes problèmes. L’effort commun nous unit.

Chez Spiria, par contre, on pourrait supposer, comme je l’ai déjà fait, que ne pas travailler directement avec mes collègues m’éloignerait d’eux. Eh bien, je suis heureux de dire que c’est loin d’être le cas. Nous interagissons tous encore tous les jours, que ce soit lors de discussions techniques, de résolution collaborative de problèmes, de déjeuners d’équipe ou de parties de baby-foot à l’heure du dîner.

Un aspect intéressant de notre interaction, celui que j’aimerais souligner aujourd’hui, c’est qu’un grand nombre d’entre nous s’intéressent aux jeux de société. Mais contrairement aux jeux relativement ordinaires de notre enfance, comme Monopoly et Clue, nos jeux sont moins dépendants de la chance. Ils favorisent la stratégie, la tactique, la collaboration ou la compétition, et tirent profit de systèmes et de mécanismes complexes qui font marcher le jeu. C’est une activité qui fait travailler nos esprits, un peu comme notre emploi, mais dans un cadre amusant et social.

Nous avons maintenant au bureau un petit stock de jeux, apportés par ceux d’entre nous qui ont plus qu’un nombre raisonnable de jeux à la maison. Cela nous donne des activités impromptues à faire au déjeuner, après le travail, les fins de semaine, ou même lorsque les gens ont juste besoin de s’éloigner de leur moniteur et de s’engager dans quelque chose qui continue à faire travailler leur cerveau.

Spirians playing Rising Sun.

Des Spiriens jouent à Rising Sun.

Les jeux favorisent la pensée critique, une qualité dont nous avons besoin en tant que développeurs pour notre travail quotidien. Certains jeux nous demandent d’observer et de connaître les divers traits et personnalités des autres joueurs, nos collègues de travail. Cela nous aide à mieux les connaître et les comprendre, ce qui favorise la collaboration lorsque nous travaillons ensemble sur des projets.

Même si je suis nouveau ici, cette activité nous a déjà réunis à de nombreuses reprises en dehors du travail. Il a encouragé ceux d’entre nous qui sont plus introvertis à s’engager socialement avec leurs collègues de manière amusante et sans stress. À de nombreuses reprises, je suis descendu tard pour le déjeuner pour découvrir une partie déjà en cours, tandis que d’autres s’asseyaient autour, observant et discutant les différentes actions et stratégies en jeu.

Les mécanismes du jeu suscitent l’intérêt dans nos esprits et le lien créé par l’expérience commune nous rapproche.

Partager l’article :