Spiria logo

Intéressé par la technologie (top)?

Vous recevrez hebdomadairement les articles de blogues écrits par nos développeurs, designers et geeks en tout genre.
Intéressé par la technologie?
Vous recevrez hebdomadairement les articles de blogues écrits par nos développeurs, designers et geeks en tout genre.

Prototypage en papier : des tests utilisateur simples, robustes et rapides

Kevin, designer UX à notre bureau de Toronto, aime le prototypage sur papier et lui trouve bien des avantages. Et tout ça remonte à l’enfance :

Enfant, j’étais fasciné par les cartons. Je pouvais construire n’importe quoi avec.

Des forts, des camions, des fusées… et bien sûr mon grand favori : les épées.

Le carton était le médium que je pouvais employer pour faire tout ce que je voulais. Plus important encore, je pouvais fabriquer RAPIDEMENT ce que je souhaitais.

Avec quelques découpes plus ou moins périlleuses au X-Acto, une porte apparaissait dans une grande boîte, alors devenue un fort, une fusée était équipée d’ailerons et de hublots, ou encore la feuille de carton se transformait en épée magique de Musclor.

C’était rapide.

C’était pas cher.

C’était facile.

Mais je crois que le meilleur moment était celui où je tenais en main le produit fini.

Je pouvais alors monter dans le fort et en fermer la porte, soulever la fusée et la faire voler. Je pouvais défier mes amis avec mon épée en carton fraîchement forgée. Pour de multiples raisons, celle-ci était ma préférée.

Mes amis et moi guerroyions avec nos créations en carton ondulé. Inévitablement, elles se brisaient — direction alors la poubelle de recyclage pour les armes et retour à la planche à découper pour nous. Nous passions des heures à couper et renforcer cette pièce afin de nous retrouver dans la mêlée.

Cardboard sword.

Ainsi, je pense qu’il n’est pas très surprenant que j’apprécie le prototypage sur papier.

J’ai été initié au prototypage sur papier dans le cadre de mes études supérieures en multimédia interactif au Sheridan College. Dans l’une de nos premières classes d’UX, notre instructeur nous a montré à quelle vitesse nous pouvions créer une application avec un marqueur et un bloc-notes.

Je suis tombé accro.

J’avais l’idée préconçue que le design est un long processus, qui se traîne en longueur, avec des brouillons, des maquettes, des approbations, etc. L’approche papier fait disparaître tout ça. Tout ce qui compte, c’est de trouver le meilleur moyen pour l’utilisateur d’atteindre un objectif précis.

Qu’est-ce qu’un prototype sur papier ?

Un prototype sur papier est un design jetable qui est fait pour résoudre un problème. Il s’agit d’une série de blocs grossièrement tracés de manière à représenter l’application de la façon la plus élémentaire. Lorsque vous créez un prototype sur papier, vous bâtissez l’interaction — plutôt que vous concentrer sur le design.

Kevin’s prototype.

Kevin’s prototype.

Chaque page représente un écran ou une étape dans un parcours. Ainsi, si vous faites un prototype pour un processus d’enregistrement, vous pourriez avoir quelque chose comme ça :

Écran 1 : Écran de bienvenue.

Écran 2 : Courriel et mot de passe, politique de confidentialité.

Écran 3 : Nom, photo de profil, âge, bio, lieu, numéro de téléphone.

Écran 4 : Message de remerciement.

Écran 5 : Page d’accueil de l’application.

Voilà, vous avez là un cheminement de base. Chaque page ne reçoit que les éléments essentiels nécessaires — des boutons, du texte, une esquisse rapide pour symboliser une illustration, etc. Maintenant, il est temps de tester.

Votre premier « test », c’est au moment même où vous le créez. Lorsque vous tenez le prototype en papier, vous pouvez le sentir dans vos mains. Suivez tout le parcours proposé, en interagissant avec le prototype comme vous le feriez avec un appareil réel. Chaque fois que vous appuyez sur un bouton, remplacez l’écran actuel par l’écran suivant, celui auquel vous vous attendez dans le parcours. Répétez le processus jusqu’à ce que vous soyez à l’aise avec la façon dont tout s’assemble.

Maintenant, prenez tout votre matériel et allez trouver des utilisateurs pour tester votre prototype.

Montrez-leur votre prototype. Demandez-leur d’interagir avec. Au fur et à mesure qu’ils tapotent, font défiler, placez le prochain morceau de papier. Vous êtes le système d’exploitation. En même temps, vous pouvez voir les problèmes que les utilisateurs rencontrent.

Entre chaque test utilisateur, repassez sur votre parcours. Trouvez les écrans avec lesquels vos utilisateurs ont eu des difficultés. Retirez-les. Détruisez-les. Simplifiez. Griffonnez un nouvel écran de remplacement. Est-ce que cela a du sens ? Avez-vous besoin d’ajuster d’autres écrans en raison de ce changement ? Maintenant, re-testez.

La beauté de cette approche est la rapidité avec laquelle vous pouvez ajouter et supprimer des éléments. Les prototypes sur papier n’ont pas besoin d’être téléchargés ou déployés. Ils ne dépendent pas de l’accès à Internet et ne plantent pas. Ils aident à débusquer en temps réel les problèmes, très vite et à faible coût.

Prototype sur papier.

Allez, attrapez donc un marqueur et un bloc-notes et commencez !

 

Cette entrée a été publiée dans Design UX/UI
par Kevin Dekker.
Partager l’article