Spiria logo.

Récap techno de la semaine - № 161 - BionicWheelBot, Microsoft <3 Linux, Huawei P20, Galaxy S9 vs S9, Facebook au plus bas

BionicWheelBot, l’araignée bionique

BionicWheelBot.

BionicWheelBot. © Festo AG & Co. KG.

Le BionicWheelBot est un nouveau robot octopode dont le design est inspiré par l’araignée gymnaste (cebrennus rechenbergi), un arthropode découvert il y a une dizaine d’années dans le désert du Sud marocain et dont la locomotion est adaptée aux dunes. La machine est développée par l’entreprise allemande Festo à qui l’on doit précédemment un kangourou bionique, un bras robotique en forme de trompe d’éléphant, et déjà une incursion dans le monde des insectes avec des robots en forme de fourmi et de papillon. Les pattes du BionicWheelBot sont contrôlées par 15 moteurs situés dans les articulations et le corps. Comme l’araignée gymnaste, il peut rouler en boule en rentrant six de ses pattes et en utilisant les deux autres pour pousser sur le sol à chaque rotation. Grâce à un capteur inertiel intégré, le robot connaît sa position et quand exercer une poussée. Festo a présenté en même temps une élégante chauve-souris roussette bionique, baptisée BionicFlyFox, qui peut voler de façon semi-autonome dans un espace défini en communiquant avec un système de suivi de mouvement qui enregistre constamment sa position (ce sont les caméras mobiles que nous pouvons observer dans la vidéo ci-dessous). Ses ailes font 2,28 m d’envergure totale et la machine pèse 580 g. Ces deux robots sont des exercices de style destinés à démontrer les capacités de l’entreprise en matière de design bionique et ne sont pas destinés à devenir des produits commerciaux.

BionicFlyFox.

BionicFlyFox. © Festo AG & Co. KG.

Circuit Breaker, “This bionic spider can curl up and do somersaults.”

 

Microsoft <3 Linux

Microsoft <3 Linux.

Microsoft CEO Satya Nadella. © Microsoft.

Après voir débuté avec Ubuntu, Microsoft a ajouté d’autres distributions Linux utilisables avec WSL (Windows Subsystem for Linux) : SUSE Linux Enterprise Server, openSUSE, Debian, Kali Linux. Ce qui est génial, mais si votre distribution favorite n’est pas proposée par Microsoft, vous étiez dans l’impasse… jusqu’à aujourd’hui. En effet, Microsoft vient de rendre public un utilitaire C++ en licence MIT qui permet de bâtir soi-même un package d’installation de distribution Linux pour WSL. L’outil est destiné à deux publics : les propriétaires de distribution (afin qu’ils puissent produire un package prêt pour le Microsoft Store) et les développeurs (afin qu’ils puissent créer des distributions personnalisées et les charger sur leurs systèmes de développement). Microsoft va continuer d’ajouter de nouvelles fonctionnalités à WSL. La prochaine mise à jour majeure de Windows, la version 1803, inclura un support limité pour les tâches en arrière-plan.

Ars Technica, “Bring your own Linux to Windows with new open source tool.”

 

Huawei P20 et P20 Pro

Huawei P20 Pro.

Huawei P20 Pro “crépuscule”. © Chris Velazco/Engadget.

À Paris, devant un parterre de 1 500 journalistes, Huawei a présenté ses deux nouveaux téléphones haut-de-gamme dans le cadre majestueux du Grand Palais. Les deux tournent sous Android 8.1 ; le P20 Pro a un écran OLED et le P20, un LCD, mais les deux affichent la même résolution (2 240 x 1 080 px). Comme l’iPhone X, et bien d’autres copieurs depuis, ces nouveaux téléphones sont dotés d’une encoche (notch), mais moins large que celle d’Apple, ce qui a permis à Richard Yu, le PDG de Huawei Technologies Consumer Business Group, de présenter ça sur scène comme un avantage compétitif… Sans dispositif TrueDepth, l’avantage nous paraît des plus discutables.

C’est du côté des caméras que ces téléphones affichent leurs différences et montrent leur ambition. Le P20 Pro dispose d’une configuration inédite de trois caméras offrant une résolution maximum de 40 mégapixels (à comparer aux 12 mégapixels de l’iPhone X et du Galaxy S9). Une caméra est dotée d’un capteur monochrome (20 Mpx), la seconde gère la couleur (40 Mpx) et la troisième est un téléobjectif avec zoom hybride intégré (8 Mpx avec stabilisation optique). La sensibilité ISO peut être portée à 102 400. Avec un score global de 109 points donné par le laboratoire de DxOMark, le Huawei P20 Pro établit une nouvelle référence pour les caméras de smartphones, surclassant tous ses plus proches rivaux, tels que l’iPhone X, le Google Pixel 2 et le Galaxy S9 Plus par une marge proche ou supérieure à 10 points. Le P20 dispose lui d’un système Leica à double caméra de 12/20 Mpx à l’arrière. Sa caméra frontale est de 24 Mpx, optimisée pour les selfies en faible luminosité. Pour la vidéo, les deux téléphones supportent le 4K à 30 fps. Les coloris comprendront le noir, l’or, le “crépuscule” (une sorte de dégradé du violet au turquoise), l’or rose et le bleu nuit. Le P20 devrait coûter autour de 850 USD et la version Pro, 1 000 USD. Disponibles en avril.

Engadget, “Huawei P20 Pro hands-on: Camera tricks and a supercar finish .”

The Verge, “Huawei’s P20 Pro is a hugely promising phone that will upset Americans.”

Wired, “Huawei’s P20 and P20 Pro are serious rivals for Samsung.”

 

Facebook reporte la présentation de ses haut-parleurs intelligents

Facebook. Menlo Park, California.

Menlo Park, California. © iStock.

À la suite du tollé public sur la façon dont l’entreprise recueille et utilise les données personnelles, Facebook a mis en veilleuse la sortie de ses nouveaux haut-parleurs intelligents. Facebook a développé un grand modèle pour la vidéoconférence avec un écran tactile, un peu comme l’Amazon Echo Show, et une caméra à objectif grand-angle qui reconnaît les visages des utilisateurs et les associe à un compte Facebook. Un second modèle serait semblable à un haut-parleur autonome comme Google Home. Les deux appareils utiliseraient un assistant vocal ; il a été rapporté que la version chat vidéo coûterait 499 USD. Facebook était prêt à dévoiler ces nouveaux produits pour la maison lors de sa conférence annuelle des développeurs F8 en mai, mais après le scandale de Cambridge Analytica, il a été rapporté que les annonces seraient reportées sine die... Au début de février 2018, Facebook était la cinquième société la plus valorisée de l’indice S&P, avec une capitalisation boursière de plus de 560 millions de dollars. Après un pic du cours en bourse le 2 février, Facebook a perdu la somme astronomique de 100 milliards de dollars en capitalisation. Peu avaient prédit la chute de Facebook, bien qu’Aiera, un robot qui utilise l’intelligence artificielle pour faire des recommandations boursières, ait émis une recommandation de « vendre » l’automne dernier.

Ars Technica, “Facebook reportedly delaying smart speaker launch in wake of data outrage.”

New York Times, “Facebook Falls From Grace, and Investors’ Stock Holdings Tumble Too.”

 

Galaxy S9 contre Galaxy S9

Galaxy S9+.

Galaxy S9+. © Samsung.

Il semblerait que Samsung éprouve des difficultés avec ses propres processeurs… Vous ne le savez peut-être pas, mais le constructeur utilise des systèmes-sur-puce différents sur ses téléphones haut-de-gamme suivant les régions du monde : généralement, les utilisateurs américains, chinois, japonais et latino-américains bénéficient d’appareils équipés d’un Snapdragon de Qualcomm, alors que le reste du monde reçoit un SoC Exynos conçu par Samsung (c’est pour cela que le nom du processeur n’est pas cité dans la pourtant exhaustive fiche technique du site global). Résultat, deux Galaxy S9 (ou S9+) qui semblent extérieurement identiques peuvent avoir des performances bien différentes. Anandtech a ainsi comparé deux Galaxy (S9 et S9+), l’un avec un Snapdragon 845 et l’autre avec un Exynos 9810, et les résultats ne sont pas fameux pour Samsung : dans presque tous les tests, l’Exynos est loin derrière le Snapdragon.

Galaxy S9 Series.

AnandTech, “The Samsung Galaxy S9 and S9+ Review: Exynos and Snapdragon at 960fps.”

 

Partager l’article :