Spiria logo

Récap techno de la semaine - № 206 - Google Coral, Mini Cheetah, Police en Tesla, Azure en Afrique et Colourise.sg

Google Coral

Coral Dev Board.

Coral Dev Board. © Google.

Coral USB Accelerator.

Coral USB Accelerator. © Google.

Google commence la commercialisation sous la marque Coral d’appareils basés sur sa puce Edge TPU (Tensor Processing Unit), qui sont dédiés au développement d’applications d’intelligence artificielle reposant sur l’apprentissage machine. Dans la première fournée, on trouve le Coral Dev Board et le Coral USB Accelerator.

Le Dev Board est un ordinateur monocarte, aux dimensions proches de celles d’un Raspberry Pi 3 B, qui porte un système sur module amovible (SOM) contenant le SOC, le stockage eMMC (8 Go), une puce gérant les communications sans fil et le TPU Edge. C’est parfait pour développer des appareils IoT et autres systèmes embarqués qui demandent une plateforme d’inférence ML (ML inferencing) rapide. Entre outre, Coral propose un module caméra 5 Mo (2 582 × 1 933 pixels), compatible avec le Dev Board.

L’USB Accelerator est un boîtier qui se connecte via USB 3.0 et qui comporte lui aussi une puce TPU Edge. Il permet le prototypage rapide d’applications IA locales sur les systèmes Linux.

Les modèles doivent être développés dans TensorFlow Lite plutôt que dans TensorFlow, puis compilés pour fonctionner sur le TPU Edge en utilisant un compilateur web. Certains modèles précompilés sont également disponibles. Le Dev Board est à 150 USD et l’USB Accelerator est à 75 USD. Ils sont disponibles à la commande chez Mouser.com qui annonce un délai de 17 semaines pour la carte tandis que l’USB Accelerator est en stock. Le module caméra est vendu 25 USD. Enfin, un autre appareil est prévu dans le courant de l’année : une carte PCI-E avec le TPU Edge pour systèmes sous Debian.

Coral Dev Board.

Hackster Blog, “Say ‘Hello’ to Google Coral.”

Circuit Breaker, “Google unveils new tools to bolster AI hardware development.”

 

Mini Cheetah

Mini Cheetah.

Mini Cheetah. © Massachusetts Institute of Technology.

Le Massachusetts Institute of Technology (MIT) nous revient avec une nouvelle version de son robot Cheetah, le Mini Cheetah, qui a la particularité de savoir faire des sauts périlleux arrière, une première pour un robot quadrupède. Ce robot qui pèse 9 kg est puissant et robuste. Il peut atteindre en courant une vitesse de 2,45 m/s (presque 9 km/h). Mini Cheetah maîtrise différents modes de locomotion (marche, marche latérale, course, sautillements, etc.) et peut se redresser de lui même quand il tombe sur le dos. Il est aussi relativement peu onéreux à fabriquer selon ses concepteurs. En cas de bris d’un membre ou d’un moteur, la modularité du Mini Cheetah permet des réparations faciles et rapides. Chacune des pattes du robot est actionnée par trois moteurs électriques identiques et peu coûteux qui sont constitués de pièces standard très courantes. Le MIT compte construire une dizaine de Mini Cheetah afin de pouvoir les prêter à d’autres laboratoires de recherche, et, pourquoi pas, organiser des courses !

MIT News, “Mini cheetah is the first four-legged robot to do a backflip.”

Circuit Breaker, “MIT’s Mini Cheetah robot can do backflips now.”

 

Police en Tesla

Tesla Model S.

Tesla Model S.

Tesla Model S. © Freemont Police Department.

Soucieuse de la pollution, la police de Freemont (Californie) a décidé de commencer à électrifier sa flotte avec des véhicules zéro-émission, et elle commence avec non moins qu’une Tesla Model S ! Évidemment, il n’existe pas de voiture de police au catalogue de Tesla. L’administration a acheté un modèle d’occasion (2014) pour 61 480 USD et a dû faire près de 4 500 USD de dépenses pour l’adapter à son nouvel usage. Malheureusement pour les agents, des fonctions pour lesquelles Tesla est connue ont été désactivées, comme le système de pilotage semi-autonome et l’autoparking. Il faut aussi noter que Fremont est le siège de la méga-usine de Tesla qui emploie plus de 10 000 personnes ; les citoyens de la ville ne seront peut-être pas très étonnés de voir une Tesla supplémentaire sur les routes. On trouve une autre Tesla au service de la police depuis janvier, à Basel en Suisse. Il s’agit d’une Model X modifiée.

Mashable, “What it takes for a Tesla Model S to become a police car.”

 

Azure en Afrique

Sandton, Johannesburg.

Sandton, Johannesbourg. © iStock.

Deux centres de données Azure ont été mis en service en Afrique du Sud, l’un au Cap et l’autre à Johannesbourg. Ce qui fait de Microsoft le premier important fournisseur de services infonuagiques à s’implanter sur le continent africain. Malgré des retards (les centres devaient ouvrir l’année dernière), Microsoft a quand même battu Amazon au poteau ; un centre de données AWS doit ouvrir ses portes au Cap en 2020 seulement. En plus d’offrir les services d’Azure, Microsoft va utiliser les installations pour héberger Office 365 à partir du troisième trimestre de l’année et Dynamics 365 à partir du quatrième trimestre. L’arrivée de centres de données réjouit aussi les joueurs sud-africains, fatigués de ne jamais trouver de serveurs de jeu à proximité permettant d’avoir un ping correct. Microsoft investit également dans la connectivité en Afrique, avec un réseau de fibre optique atteignant l’Égypte, le Kenya, le Nigeria, l’Afrique du Sud et bientôt l’Angola.

Ars Technica, “Microsoft is first major cloud provider to open African data centers.”

 

Colourise.sg

Colourise.sg.

Colourise. © GovTech Singapore.

Colourise est un service en ligne gratuit qui permet de coloriser d’anciennes images noir-et-blanc grâce à l'apprentissage profond (Generative Adversarial Networks). Il a été développé lors d'un hackathon par des ingénieurs de GovTech, l'agence technologique gouvernementale de Singapour. Colourise a été entraîné spécialement pour donner des couleurs aux vieilles photos singapouriennes, mais il fonctionne relativement bien avec des photos anciennes d'autres origines géographiques et est très rapide (quelques secondes). Cool.

Data.gov.sg Blog, “Bringing black and white photos to life using Colourise.sg — a deep learning colouriser trained with old Singaporean photos.”

PetaPixel, “Colourise.sg uses AI to colorize B&W photos.”

 

Cette entrée a été publiée dans Récap de la semaine
par Laurent Gloaguen.
Partager l'article