Passer au contenu principal
Spiria black logo
dans « Récap de la semaine »,
 01 avril 2016

Récap de la semaine : Tesla Model 3, Roborace, Ubuntu Windows, Holoportation et drone à selfies

Tesla dévoile la Model 3

Tesla Model 3

Elon Musk a dévoilé hier la nouvelle automobile électrique de Tesla, baptisée Model 3 (après Model S et Model X). Cette voiture d’entrée de gamme a une autonomie annoncée de 345 km et un prix de 35 000 USD (45 770 CAD). Sa vitesse peut passer de 0 à 100 km/h en moins de 6 secondes. Elle ne devrait être livrée qu’à partir de fin 2017 mais il est possible de faire une réservation dès aujourd’hui pour 1 000 USD. En 24 heures, plus de 115 000 personnes ont fait ce dépôt… Le modèle 3 est essentiellement une version plus abordable du modèle S, lancé en 2012.

Tesla Motors, “Model 3.”

The Verge, “Tesla’s Model 3 is here—with a 215-mile range, to be delivered in 2017.”

Montreal Gazette, “More than 200 line up at Montreal Tesla dealership for dibs on new car.”

Roborace : la FE sans pilote

Roborace Car

La F1 classique va prendre un coup de vieux… En marge de la Formule E, une nouvelle série fera ses débuts lors de la saison 2016-2017 du championnat 100 % électrique : la Roborace, une course d’automobiles sans pilotes, électriques et autonomes. La compétition réunira dix équipes, chacune de deux voitures, sur des courses d’une durée d’une heure. Tous les bolides sont identiques, dessinés par Daniel Simon, ancien designer automobile du groupe Volkswagen et concepteur des voitures futuristes des films Oblivion et Tron: Legacy. Les équipes se battront uniquement sur l’aspect logiciel.

FIA Formula E Championship, “Roborace car revealed!”

The Verge, “These are the crazy futuristic cars of Roborace, the world's first driverless racing series.”

Ubuntu sur Windows

Windows Subsystem for Linux

Microsoft a sans doute été sage de ne pas faire cette annonce le 1er avril… car aussi surprenant que cela puisse paraître, c’est bel et bien vrai : le Bourne-Again shell débarque en natif sur Windows. Pour arriver à ce résultat, le géant de Redmond a noué un partenariat avec Canonical, l’entreprise derrière Ubuntu. Ainsi, Ubuntu (en User-mode) vient en surcouche de Windows et le plus étonnant, c’est que ce n’est pas une émulation ni une machine virtuelle. Faire du code Ruby dans Visual Studio Code et le compiler dans la foulée sur Linux ? No problemo. Vous avez accès à l’intégralité de l’arborescence dans le Bash, les deux univers communiquent parfaitement. Le secret réside dans une traduction à la volée de tous les appels système Linux en équivalent Windows OS, via “Windows Subsystem for Linux”. La fonctionnalité, qui doit encore être considérée comme une bêta, sera disponible pour tous cet été avec la sortie de la mise à jour Anniversaire de Windows 10. Elle a été intensivement testée avec Bash, apt-get, Ruby, git, Python… mais on sait qu’il y a encore des problèmes avec MySQL et la commande top, par exemple. Il est loin le temps où Steve Ballmer déclarait que Linux était comme un cancer qui contamine tout… Microsoft et Linux filent le parfait amour ces temps-ci.

Channel 9, “Running Bash on Ubuntu on Windows!”

Scott Hanselman, “Developers can run Bash Shell and user-mode Ubuntu Linux binaries on Windows 10.”

Ars Technica, Peter Bright, “Ubuntu’s bash and Linux command line coming to Windows 10.”

Holoportation

Microsoft expérimente de nouveaux usages pour les casques de réalité virtuelle en général et son casque HoloLens en particulier. L’Holoportation permet d’afficher en 3D un correspondant distant dans votre environnement immédiat (réalité hybride), et donne une idée de ce que pourront être les communications Skype dans quelques années. Ce que nous avons déjà vu depuis longtemps dans les films de science-fiction va prochainement faire irruption dans notre quotidien…

Microsoft Research, “Holoportation.”

ROAM-e, le mini-drone à selfies

ROAM-e

Une entreprise australienne a dévoilé le produit que le monde entier attendait : un mini drone conçu spécifiquement pour faire des selfies, le ROAM-e. Doté de capacités de reconnaissance faciale, le drone peut s’éloigner d’une distance de 25 mètres pour prendre votre photo. Il dispose d’une caméra de 5 mégapixels et son autonomie de vol est de 20 minutes. Ses deux rotors sont pliables pour faciliter le transport.

Mashable, “Here is the inevitable flying selfie stick.”

 

Autres liens de la semaine

Partager l’article :