Passer au contenu principal
Spiria black logo

Récap de la semaine : le Surface Book, l'état du commerce électronique, un OS made in China, choisir un t-shirt à la manière geek japonaise, Facebook Reactions, et Microsoft aime peut-être finalement Linux

Microsoft dévoile le Surface Book

 

Lors de son événement Windows 10 Devices, Microsoft a révélé un produit fort intriguant : le Surface Book. Est-ce une tablette? Est-ce un ordinateur portable? Et bien, c’est les deux! Une tablette Surface qu’on peut utiliser seule ou avec la partie du bas détachable.  Écran de 13,5 pouces, processeur Intel de 6e génération, jusqu’à 166 GB de RAM et 12 heures de batterie. Microsoft prétend même (mais sans l’avoir prouvé) qu’il serait deux fois plus rapide qu’un MacBook Pro.  À noter : le design particulier et flexible de la charnière, dans laquelle la tablette s’insère. Le premier (et « l’ultime » disent-ils) portable produit par MS. Entre 1 499$ et 2 699$ US, dès le 26 octobre (prévente dès maintenant). http://engt.co/1VF6YEy

Le Québec toujours en retard pour le commerce électronique

decorative

Plus ça change, plus c’est pareil… La nouvelle mouture de l’étude annuelle de l’Institut du Québec sur l’état du commerce électronique dévoile que les Québécois dépensent 6,6 milliards de dollars par année en ligne, mais que seulement 1,7 milliards de ces dollars vont à des boutiques internet québécoises. Si l’adoption continue à croître dans la population en général (presque la moitié des gens achètent sur Internet), l’offre ne suit tout simplement pas, avec un maigre 12 % des entreprises qui vendent leurs produits et services en ligne. À titre de comparaison, le taux de vente en ligne est maintenant de 5,2 % aux États-Unis, contre 2,4 % ici. Si les Québécois en arrivaient à la même proportion, cela correspondrait à une hausse du PIB du Québec de 550 millions de dollars, ainsi qu’à  8 000 nouveaux emplois. Le message du président de l’Institut Raymond Bachand aux commerçants est clair : « Les détaillants québécois doivent devenir plus agressifs dans le commerce en ligne afin de récupérer leurs parts de marché dans la province et augmenter de façon considérable leurs exportations ». http://bit.ly/1MeEUY1

NeoKylin, l’OS supporté par le gouvernement chinois

decorative

À l’heure actuelle, Windows est le système d’exploitation le plus répandu en Chine, le plus grand marché de la planète. Cela est vu d’un mauvais œil par le gouvernement chinois, qui préfèrerait un produit fait là-bas, entres autres pour des raisons de sécurité (et peut-être un petit grain de paranoïa?) C’est pourquoi celui-ci encourage fortement l’utilisation d’un OS fait à Shanghai par la compagnie China Standard Software, appelé NeoKylin. Ce système d’exploitation chinois est en train de gagner du terrain; par exemple, environ 40 % des PC vendus par Dell en Chine utilisent NeoKylin. L’interface ressemble BEAUCOUP à Windows, non? On y retrouve même une « suite office NeoShine », offrant des applications étonnement similaires à Word, Excel et PowerPoint. Bravo pour l'innovation les gars! http://bit.ly/1N03s5A

Uniquement au Japon : Uniqlo et la neuroscience

decorative

La chaine de vêtements très Japanese cool Uniqlo a pensé à un petit quelque chose pour aider ses clients qui ne savent pas quoi choisir en magasin. Baptisé UMood, la technologie a été lancée cette semaine et est présentement testée dans un premier magasin. Les clients intéressés placent un casque à écouteurs sur leur tête, avec un senseur sur le front, puis ils regardent une série de courtes vidéos correspondant à différentes humeurs. Des algorithmes mesurent ensuite l’intérêt, l’affection, la concentration, le stress et la somnolence du sujet, et tentent de lui trouver LE t-shirt parfait parmi les 600 proposés par la marque. La technologie a été développée par la compagnie Dentsu ScienceJam, et le senseur par NeuroSky. Si ça marche, Uniqlo prévoit utiliser UMood dans plusieurs de ses magasins à travers le monde. http://on.mash.to/1WNtsFL

Le fameux bouton « Je n’aime pas » de Facebook n’en sera pas vraiment un

Certains utilisateurs en Irlande et en Espagne ont eu accès cette semaine à la nouvelle section Reactions de Facebook, qui apparaît lorsqu’on clique sur le bouton « J’aime ». Cette nouvelle section présente des icônes inspirées d’emojis qui permettent d’exprimer différentes émotions face au statut de ses amis. Il y a quelques semaines, Mark Zuckerberg avait ouvert la porte à un bouton « Je n’aime pas », qui avait été fort discuté dans les interwebs. Il apparaît donc finalement que ce fameux bouton, qui aurait pu faire dégénérer les choses très vite sur le réseau social le plus populaire ici, ne sera pas. Mais au lieu « d’aimer » un statut triste ou fâchant, il sera bientôt possible de sélectionner l’émotion associée à la place. http://bit.ly/1RvCunZ

Microsoft (encore!) lance son premier service en Linux

decorative

On a toujours besoin d’un plus petit que soi : Microsoft a causé tout un choc cette semaine en annonçant le lancement d’une nouvelle solution de données d’envergure : Azure HDInsight. Sa particularité (en plus d’être une solution cloud) est d’être basée sur une technologie open-source, et d’être offerte avec Linux. Selon les analystes par contre, il ne faudrait pas voir ce revirement soudain pour supporter Linux comme une décision philanthropique, mais bien économique. La plupart des compagnies aujourd’hui ont des parcs technologiques mixtes, et les environnements qui incluent Linux sont de plus en plus nombreux. Microsoft ne souhaite pas perdre ce marché, et est donc prête à faire bien des compromis, même ceux qu’on n’aurait jamais cru possibles il y a quelques années à peine. http://bit.ly/1harSxI

Découvrez nos histoires
à succès.

Un projet de développement logiciel?
Contactez-nous!  

Cette entrée a été publiée dans Récap de la semaine
par Simon Toussaint.
Partager l’article