Passer au contenu principal
Spiria black logo

Récap de la semaine : la batterie Powerwall de Tesla, les montres intelligentes de Huawei, une chaise qu'on porte sur soi, finie "l'ingénierie sociale"?, et la pub sur Instagram

La nouvelle batterie Tesla pour la maison bientôt disponible

decorative

Tesla ne se contentera peut-être pas de révolutionner le monde des voitures électriques (c’est un euphémisme de dire que leur modèle 3 est TRÈS attendu), mais également celui de notre quotidien? Le président de l’entreprise, Elon Musk, a affirmé qu’une 2e version de la batterie Powerwall devrait être lancée cet été. Cette batterie rechargeable au lithium-ion installée sur un mur peut être utilisée comme « backup » pour alimenter une résidence en énergie, et connectée à des panneaux solaires ou sur un réseau électrique existant. Elle sera offerte en deux versions : 7kWh et 10 kWh, avec une garantie de 10 ans, et un prix allant entre 3 000 $ et 3 750 $ US. La Powerwall première version a été produite en quantités très limitées l’année dernière; les analystes prédisent que ce produit pourrait même être plus populaire que les voitures! http://on.mash.to/20tbTQT

 

Des montres intelligentes, ET belles!

decorative

Même si les montres intelligentes sont en train de faire leur chemin sur le marché, on ne peut pas généralement dire que leur plus grande qualité est leur esthétisme. Mais le fabricant chinois Huawei vient de changer la donne en lançant de superbes montres intelligentes qui ont tout à fait l’air de (belles) montres conventionnelles. Celles-ci fonctionnent avec la plateforme Android Wear, qui s’est quand même pas mal améliorée depuis son lancement il y a quelques années (tout en ayant encore du chemin à faire). La montre a une construction solide, en acier inoxydable et en cristal saphir (comme la Apple Watch). Elle offre 4 Gb de stockage et 512 MB de RAM, propose un écran de 1,4 pouce de diamètre d’une grande qualité visuelle, et elle est à l’épreuve de l’eau (c’est-à-dire qu’elle peut être immergée pendant 30 minutes, donc on peut la garder sous la douche, mais pas disons pour faire de la plongée). Les deux modèles actuellement disponibles au Canada (en photo) sont offerts à 499 $ (argent) et 579 $ (noir). Même si ce n’est pas donné, selon certains testeurs, c’est réellement ce qui se fait de mieux à l’heure actuelle. http://bit.ly/1nJbx6A

 

Une chaise qu’on peut porter sur soi?

 

On pouvait vraiment compter sur nos amis japonais pour inventer un « wearable » du genre : une chaise qu’on garde sur soi! Celle-ci ressemble plus à une prothèse orthopédique qu’à un meuble, et n’est pour l’instant qu’à l’étape du prototype. Appelé Archelis, le produit est réalisé à partir de pièces de plastiques imprimées en 3D, et a été inventé par un consortium d’universités et de firmes de design japonaises. Le produit est actuellement ciblé pour les chirurgiens qui doivent passer beaucoup de temps debout à effectuer du travail de précision, mais les possibilités sont pratiquement infinies! Disons seulement par contre que la version actuelle ne passerait pas exactement inaperçue pour attendre l’autobus, dans un magasin ou sur un chantier de construction. http://bit.ly/20tfXAq

 

Google lance une guerre contre les faux boutons de téléchargement

decorative

Les jours des sites comme Download.com et KeepVid sont peut-être comptés… Google a annoncé qu’à partir de maintenant, elle allait systématiquement bloquer les pages qui contiennent des faux boutons de téléchargement pour obtenir une app, un jeu, une mise à jour ou d’autre contenu. Il s’agit d’une nouvelle initiative pour contrer ce que Google appelle « l’ingénierie sociale », c’est-à-dire les pages ou boutons louches qui essaient d’avoir l’air d’une entité connue ou de vous inciter à leur révéler des données. Résultat à long terme : sûrement moins de malware installés sur les ordinateurs que vos parents vous demandent constamment de déboguer. http://bit.ly/1QeTj3W

 

 

Des pubs de 60 secondes sur Instagram

decorative

Instagram vient de commencer à diffuser des publicités vidéo de 60 secondes, tiens-tiens, juste à temps pour le festival-de-la-pub qu’est le Superbowl… Jusqu’à maintenant, seules des publicités de 30 secondes étaient autorisées, ce qui est déjà le double de la durée des vidéos que les utilisateurs de la plate-forme peuvent eux-mêmes publier. Facebook, à qui appartient Instagram, a lancé une grande offensive de pub / monétisation sur la plate-forme de partage de photos l’année dernière, après plusieurs années d’utilisation « pure » (lire, sans pub). L’arrivée des publicités de 60 secondes suivent une logique très simple : c’est le format le plus commun pour la télé, et Instagram souhaite attirer ces annonceurs qui seraient peut-être trop frileux pour investir dans des publicités spécifiques pour chaque médium. On note beaucoup de grogne autour de nous dernièrement chez les utilisateurs d’Instagram face à cette « invasion » rapide de la pub, et ce même si Facebook semble vraiment croire avoir mené le tout très doucement et progressivement. http://tcrn.ch/1PSymLL

Découvrez nos histoires
à succès.

Un projet de développement logiciel?
Contactez-nous!  

Cette entrée a été publiée dans Récap de la semaine
par Simon Toussaint.
Partager l’article