Passer au contenu principal
Spiria black logo
dans « Récap de la semaine »,
 24 septembre 2015

Récap de la semaine : Das Skandal, Microsoft et Linux, le ad blocking, watchOS 2, et Project Aura

Le méchant logiciel anti-pollution de Volkswagen

decorative

Plusieurs experts ont qualifié d’apocalyptique la semaine du constructeur automobile allemand Volkswagen, après DAS SKANDAL. Le coupable : un logiciel anti-pollution truqué, qui comportait un algorithme caché permettant de fausser les tests d’émission. Pendant les tests d’homologation officiels, le moteur fonctionnait à une puissance réduite, et les émissions de polluants étaient plus faibles. Mais tout de suite après le test, le taux d’oxyde d’azote émis par le moteur diesel de plusieurs modèles devenait en fait près de 40 fois supérieur à la limite imposée par les É.-U.! On parle à date de presque 500 000 véhicules à rappeler, et de 18 milliards $ en jeu. C’est vraiment ce qu’on appelle « se faire prendre la main dans le Tasche. » http://bit.ly/1Vb9x6z

Est-ce que Microsoft développe son propre Linux?

decorative

Une folle spéculation a fait surface concernant Microsoft, voulant que le géant ait développé sa propre distribution Linux, à partir de sa plate-forme cloud Azure. Quoi??? Le projet récemment dévoilé, appelé Azure Cloud Switch, a été décrit par MS comme « un système d’exploitation modulaire multi-plateforme pour le réseautage des centres de données, roulant sur Linux ». Après vérification, il s’avère plutôt que MS a en effet développé un logiciel, mais parle uniquement de « projet interne, » et non pas de distribution. Selon les analystes, cette initiative est à la fois « évidente », puisque dans ce domaine pointu, il existe très peu d’alternatives pratiques à Linux, et « surprenante », à cause de l’hostilité ouverte que MS entretient toujours envers le système open source finlandais, même si la compagnie voudrait faire croire le contraire. http://bit.ly/1FhZzJv

Le ad-blocking

decorative

Aussi sur toutes les lèvres : l’arrivée de plateformes supportant le content blocking, incluant le nouveau iOS 9.  Tous les médias en ligne, petits comme grands, sont nerveux : bien qu’habituellement considéré comme une nuisance, la publicité est ce qui amène de l’eau au moulin de toute l’industrie, ET qui garantit la gratuité pour les utilisateurs (incluant la part toujours grandissante d’utilisateurs mobiles). Une perspective éclairée et intéressante : il faut se rappeler que la fonctionnalité de content blocking de iOS 9 ne vise pas directement  à détruire le gagne-pain de tous les YouTubers et compagnie, mais plutôt à « trancher la gorge » du modèle de revenus de Google, plus grand fournisseur de pub sur l’internet, et « supporteur » des médias en ligne (qui participent à créer du contenu profitable à son système de SEO). La guerre continue! http://bit.ly/1NzuvWC

La sortie de watchOS 2

decorative

La 2e version de l’OS pour la Apple Watch a été lancée, avec une fonctionnalité majeure pour les développeurs d’app de ce monde… La version permet de créer des apps qui roulent sur la montre elle-même, sans avoir besoin d’être connectées via un téléphone intelligent. Résultat : d’innombrables possibilités d’apps qui ont accès aux senseurs de la montre, et qui roulent plus vite et plus facilement. Fait assez ironique : les utilisateurs ont tout de même besoin de leur iPhone pour télécharger cette version. http://engt.co/1iyB2Fi

Google Glass est mort, vive Project Aura!

decorative

Même si Google a définitivement abandonné les Google Glass, faute d’adoption du grand public, ça ne veut pas dire que la compagnie a fait une croix sur cette technologie. En effet, Google a officiellement mis sur pied le Project Aura, Glasses and Beyond, et s’est mis en mode embauche. Une recruteuse à temps plein a été mise à profit pour le projet, et Aura aurait déjà engagé au moins 3 anciens ingénieurs senior du Lab 126 d’Amazon. Avis aux intéressés : pas moins de 30 postes ont également été affichés sur le site Web de Google. Le projet Aura devrait plancher sur différents filons de wearable devices et d’Internet of Things, en plus des lunettes. Il ciblerait aussi un public plus restreint et plus « professionnel ». http://bit.ly/1G4WgQH

Partager l’article :