Passer au contenu principal
Spiria black logo
dans « Récap de la semaine »,
 09 décembre 2016

Récap de la semaine : Amazon Go, Bluetooth 5, Peeqo, Lopifit et Google plus vert

Amazon Go

Amazon se prépare à lancer des magasins alimentaires sans caisses. Vous entrez, vous choisissez vos produits et vous sortez. Inutile d’attendre à une caisse ou de devoir passer ses achats sur un lecteur. Le montant des achats est automatiquement facturé sur votre compte Amazon. L’entreprise est restée discrète sur les technologies mises à l’œuvre. On sait toutefois que le système repose intensivement sur la reconnaissance visuelle et sur des senseurs placés dans les étagères. Chaque client est identifié grâce à son téléphone équipé d’une application dédiée. Le système est capable de détecter si vous remettez un produit en rayon. Les magasins à l’enseigne Amazon Go seront des petites surfaces (165 m2/1800 pi2) qui proposeront principalement des collations, des plats préparés sur place et une sélection de produits de base. La cible est une clientèle jeune, urbaine et aisée, qui souhaite perdre aussi peu de temps que possible à cuisiner qu’à faire ses courses. Le premier magasin a ouvert à Seattle et fait office de laboratoire d’essai de la technologie. L’accès à cette “version bêta” est pour le moment réservé aux salariés d’Amazon.

Ars Technica, “Trying, and failing, to sneak into Amazon’s Skynet take on grocery shopping.”

The Verge, “Amazon Go stores could watch, listen, and remember your every move.”

 

Bluetooth 5

Bluetooth 5.

La norme Bluetooth 5 vient d’être adoptée. Comme à chaque numéro de version, le nouveau Bluetooth promet d’être plus performant, plus rapide, plus fiable que la version précédente, en l’occurrence la 4.2 qui date de décembre 2014. La portée devrait être 4 fois plus grande et la vitesse pourra atteindre 2 Mb/s, une amélioration non négligeable pour ce protocole de transmission réputé pour sa lenteur. Les possibilités d’interférences entre signaux devraient être réduites, ce qui est important avec la prolifération des objets connectés. Les premiers appareils compatibles avec la norme seront sur le marché dès le premier trimestre 2017.

The Verge, “New Bluetooth devices will have faster speeds and longer range.”

 

Peeqo, le robot GIF

Peeqo.

Peeqo est un petit robot assistant qui communique avec les humains par le biais GIFs animés. Il peut comprendre vos paroles, mais il ne répond que par des images accompagnées de mouvements de sa tête. Peeqo n’est pas pour le moment destiné à être commercialisé, mais son créateur va très prochainement mettre ses plans et son code à disposition de tous (en “open source”). Il vous faudra alors avoir accès à une imprimante 3D, être capable de faire des circuits imprimés et savoir manier le fer à souder… Le cerveau du robot est constitué d’un Raspberry Pi 3 et deux Arduino Mini contrôlent les servomoteurs ainsi que l’animation des diodes. La reconnaissance vocale repose sur l’API de Google Speech.

Mashable, “Someone built a robot that communicates in GIFs.”

Imgur, “Peeqo —the GIF Bot.”

 

Bicycle Lopifit

Lopifit est un deux-roues propulsé par un tapis roulant. Cette invention, qui nous vient du pays des bicyclettes, des moulins et des tulipes, permet de ne certainement pas passer inaperçu dans la rue : vous devez marcher d’un pas alerte sur le tapis pour charger la batterie 36 volts qui alimente un moteur électrique (250 watts). La vitesse maximale est d’environ 25 km/h. Son prix est d’environ 3000 CAD.

Mashable, “This revolutionary bike is powered by your steps.”

 

Google dit adieu au non renouvelable

Renewable energy.

Google a annoncé que toutes ses opérations à travers le monde seraient alimentées uniquement avec des sources d’énergie renouvelable dès l’année prochaine. Les 2600 mégawatts nécessaires à ses centres de données et ses bureaux seront ainsi entièrement d’origine solaire, éolienne, hydroélectrique, etc. Dans la pratique, Google achètera une compensation équivalente à sa consommation dans un programme de neutralité carbone, puisque la fourniture d’énergie propre n’est pas forcément disponible sur toutes ses implantations. En parallèle, Donald Trump nomme à la tête de l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA) un défenseur du droit à polluer pour les entreprises américaines, un homme qui dénie l’influence de l’activité humaine dans le réchauffement climatique.

Ars Technica, “Google says it’ll be fully powered by renewable energy in 2017.”

Popular Science, “Trump’s pick to lead the EPA is a climate change denier (who’s suing the EPA).”

 

Partager l’article :