Pas de brevets pour les intelligences artificielles

Cyborgs learning about humans.

© iStock.

L’Office américain des brevets et des marques de commerce (USPTO) a décrété que les intelligences artificielles ne peuvent être créditées comme inventeurs dans un brevet, seuls des humains peuvent l’être. Cette décision fait suite à deux brevets — un pour un récipient alimentaire “à profil fractal” et l’autre pour un avertisseur lumineux — qui ont été créés par un système d’intelligence artificielle appelé DABUS AI. L’Office de la propriété intellectuelle du Royaume-Uni (IPO) et l’Office européen des brevets (OEB) avaient déjà statué que DABUS, qui a été créé par le chercheur en IA Stephen Thaler, ne peut être répertorié comme inventeur. À moins que les termes de la loi n’évoluent à l’avenir, l’intelligence artificielle continuera probablement à être considérée comme un outil d’invention, plutôt que comme un inventeur. Mais si les humains ne peuvent pas être répertoriés comme inventeurs parce qu’ils n’ont pas été intimement impliqués dans le processus d’invention, et que l’IA ne peut pas non plus être inscrite comme inventeur, alors des inventions à venir ne pourraient pas être brevetables du tout.

The Verge, Jon Porter, “US patent office rules that artificial intelligence cannot be a legal inventor.”

 

Cette entrée a été publiée dans Brèves technos
par Laurent Gloaguen.
Partager l’article