Spiria logo.
dans «  Brèves technos  »,
08 avril 2021.

Des cryptomonnaie plus vertes

Bitcoin.

© iStock.

Le minage des cryptomonnaies les plus populaires, le bitcoin et l’ethereum, consomme des quantités colossales d’énergie et la production de cette énergie entraîne des émissions dioxyde de carbone, un gaz à effet de serre. Ce n’est donc assurément pas une activité qui bénéficie à l’environnement et l’image du secteur des cryptomonnaies en pâtit. Du fait du succès rencontré notamment par le bitcoin, la pollution induite s’accroît considérablement alors que les émissions mondiales doivent être réduites de près de moitié au cours de cette décennie afin d’éviter les pires effets du changement climatique. C’est là qu’intervient une nouvelle entente entre les principaux acteurs du marché, baptisée le “Crypto Climate Accord”, qui vise à faire en sorte que l’industrie ait exclusivement recours aux énergies renouvelables d’ici 2030 et qu’elle soit carboneutre en 2040. S’ils étaient atteints, ces objectifs permettraient de résoudre un problème bien réel. À lui seul, le bitcoin a à peu près la même empreinte carbone annuelle que Hong Kong (7,5 millions d’habitants), tandis que les émissions annuelles de carbone d’ethereum rivalisent avec celles d’un pays comme la Lituanie (2,8 millions d’habitants). Les objectifs détaillés de l’accord sont censés être étoffés et finalisés d’ici à la grande conférence des Nations unies sur le climat qui se tiendra en novembre.

The Verge, Justine Calma, “Could a ‘Crypto Climate Accord’ erase cryptocurrencies’ carbon footprint?

2021-04-08

 

Partager l’article :